Ligue des champions : le Barça dans l'incertitude avant Naples

Ligue des champions : le Barça dans l'incertitude avant Naples
A lire aussi

Axel Allag, publié le mercredi 05 août 2020 à 20h29

Toujours cité comme un prétendant à la victoire finale en Ligue des champions, le FC Barcelone s'est montré très irrégulier cette saison, et n'a plus gagné le trophée depuis 2015.

Avant le début de cette saison, au contraire du début de la précédente, Lionel Messi n'a pas eu de mots forts pour fixer les objectifs à atteindre. En août 2018, lors du trophée Juan Gamper, il s'était adressé aux supporters du Camp Nou en faisant une promesse, visiblement marqué par une déroute en forme de remontada face à la Roma dans toutes les têtes (en quarts de finale de Ligue des champions, victoire 4-1 puis défaite 0-3). "Je vous promets que cette saison nous ferons tout pour gagner cette coupe si belle et tant désirée, et la ramener au Camp Nou".

Cela n'avait pas empêché le Barça de connaître un sentiment similaire, face à Liverpool, cette-fois en demi-finale du tournoi (défaite 4-0 à Anfield après un succès 3-0 au Camp Nou). Non, cette saison, Lionel Messi a pris la parole après. Après le 34ème sacre du Real Madrid sur le plan national, alors que le club catalan avait pourtant une avance de 2 points sur le club merengue lors de la reprise de la Liga. Le natif de Rosario avait alors explosé : "Je l'ai déjà dit il y a un moment, mais si on continue de cette manière, ce sera très difficile de gagner la Ligue des champions. Il va falloir que l'on change en profondeur si on veut se battre pour la Ligue des champions, parce que sinon, le match contre Naples, on le perdra aussi."



En Liga, le Barça n'a pas affiché une grande maîtrise lors de ses matchs, étant souvent sauvé par quelques individualités très importantes dans des registres différents : Marc-André ter Stegen dans les buts, Gerard Piqué devant la surface de réparation, même si il s'est montré beaucoup moins buteur que Sergio Ramos, sous le maillot du Real Madrid ; et l'inévitable Lionel Messi, auteur de 25 buts en championnat. Toutefois, l'arrière-garde des pensionnaires du Camp Nou a affiché de grandes lacunes de façon globale, comme peuvent en témoigner les 38 buts encaissés par le club.

Griezmann espéré face à Naples

Au niveau européen, le Barça a terminé premier du groupe F, devant le Borussia Dortmund, l'Inter Milan et le Slavia Prague avec un bilan de 14 points et pas la moindre défaite. Même si il est jusqu'alors invaincu dans la compétition, le match aller en huitième de finale contre Naples en février (1-1 avec un but d'Antoine Griezmann) a mis en exergue les aspérités de l'équipe dirigée par Quique Setien depuis janvier dernier : une incapacité à prendre la profondeur, une nette difficulté de création contre un bloc bas, et l'ultra-dépendance envers Lionel Messi. Globalement, Barcelone reste capable, sur un match, de faire la différence, via ses talents individuels, mais collectivement, l'équipe ne diffuse pas une sensation de danger, au contraire du Bayern Munich, que le club catalan devrait croiser en quart de finale, en cas de qualification.

Sacré à 5 reprises dans la Ligue des champions (1992, 2006, 2009, 2011 et 2015), le Barça court depuis 5 ans déjà derrière un trophée qui semble se refuser à lui. Opposé à Naples samedi soir au Camp Nou, l'équipe dirigée par Quique Setien ne s'avance pas comme une favorite implacable à la victoire finale et rien, dans la saison réalisée jusqu'ici, ne laisse augurer d'une possible amélioration dans le jeu. Blessé au quadriceps droit le 11 juillet dernier face à Valladolid, Antoine Griezmann pourrait faire son retour dans le groupe du Barça face à Naples, alors qu'il a connu une première saison très contrastée avec les blaugrana. Cela ne devrait pas être le cas pour Ousmane Dembélé, même si le Français a repris l'entraînement collectif samedi de façon partielle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.