Ligue des Champions : L'UEFA prête à tout pour ne pas arrêter la compétition ?

Ligue des Champions : L'UEFA prête à tout pour ne pas arrêter la compétition ?©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER : publié le mercredi 05 août 2020 à 10h58

Alors que la Ligue Europa ce mercredi puis la Ligue des Champions ce vendredi reprennent leur cours, l'UEFA a établi un règlement spécifique dont le but est, parfois au mépris de l'équité sportive, d'éviter un nouvel arrêt de la compétition.

L'UEFA ne veut pas revive la situation vécue en mars dernier. En effet, en plein milieu des huitièmes de finale de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa, l'instance européenne a été contrainte de stopper net ses deux compétitions phares en raison de la propagation du coronavirus sur le Vieux Continent. Conséquence de cette situation, le format de la fin de saison 2019-2020 a été modifié avec la mise en place d'un « Final Eight » en Allemagne pour la Ligue Europa et au Portugal pour la Ligue des Champions avec des quarts de finale et des demi-finales jouées sur un seul match. Mais, du côté de l'UEFA, on a également regardé plus loin, vers le début de la saison prochaine afin de prendre un maximum de précautions afin de permettre la continuité des compétitions en cas de retour de la pandémie durant les premiers tours préliminaires des compétitions. Des mesures qui ont été précisées dans une « Annexe 1 » dénommée « Dispositions spéciales applicables à la phase de qualification et aux matches de barrage dans le contexte du COVID-19 ».

L'UEFA a voulu parer à toute possibilité

La première disposition est d'éviter, dès le tirage au sort, les rencontres entre clubs de deux pays touchés par des restrictions de voyage connues. De plus, si un club n'informe pas l'UEFA de la mise en place de telles restrictions et que cela nuit à l'organisation de la rencontre, le club incriminé sera sanctionné d'une défaite par forfait sur le score de 0-3. A cela s'ajoute l'obligation pour le club recevant de trouver lui-même un terrain neutre, si possible dans un autre pays, si son adversaire est sujet à une restriction de voyage, avec partage des coûts engendrés par cette organisation. Dans le cas où un joueur est touché par le coronavirus, le club devra tout de même disputer son match s'il a treize joueurs ou plus, dont un gardien, disponible avec la possibilité pour les équipes d'aller piocher dans la « liste B », qui accueille des jeunes joueurs. Si un arbitre désigné pour diriger une rencontre est lui-même touché par le virus, il pourra exceptionnellement être remplacé par un autre arbitre qui pourra avoir la même nationalité qu'un des deux clubs, ce qui est en temps normal proscrit pour des raisons d'équité sportive. Si ces dispositions sont actuellement valables uniquement pour les tours préliminaires et les barrages de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa, rien n'indique qu'elles ne pourraient pas être également appliquées à la suite des deux compétitions, ce qui pourrait provoquer quelques remous.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.