Ligue des Champions : L'Atlético Madrid fait logiquement craquer la Juventus Turin

Ligue des Champions : L'Atlético Madrid fait logiquement craquer la Juventus Turin©Media365

Arthur Merle, publié le mercredi 20 février 2019 à 23h00

L'Atlético Madrid s'est imposé face à la Juventus Turin (2-0) mercredi soir, en huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions. Une victoire acquise dans une fin de match de feu, alors que la Vieille Dame a affiché un bien triste visage.

L'Atlético Madrid a poussé durant toute une mi-temps. La Juventus Turin, elle, n'a absolument rien montré. Et c'est fort logiquement que les Colchoneros ont fini par faire exploser les Bianconeri - et le Wanda Metropolitano avec - au cours d'une fin de match de folie. José Maria Gimenez est venu, en renard, mettre fin à un cafouillage sur un corner de Thomas Lemar (78eme). Puis, cinq minutes plus tard, Diego Godin a lui aussi bénéficié d'un coup de billard sur un coup franc d'Antoine Griezmann, pour faire le break d'une demi-volée aussi peu académique que probable, et légèrement déviée par Cristiano Ronaldo. De quoi mettre la formation de Diego Simeone en excellente posture avant le match retour qui se déroulera le 12 mars prochain au Juventus Stadium.

Costa, Griezmann, Morata... L'Atlético a multiplié les occasions

Mais on ne met pas l'un des grands favoris de la Ligue des Champions au tapis par hasard. La formation de Massimiliano Allegri était très loin de son meilleur niveau, d'une part. Et en face, sans livrer un match référence, celle d'El Cholo a tout fait pour bousculer son adversaire et prendre un avantage décisif devant son public bouillant. La belle histoire aurait pu être pour Diego Costa, de retour à la compétition il y a quatre jours. Mais l'ancien buteur de Chelsea a beaucoup trop ouvert son pied sur un face à face avec Wojciech Szczesny (50eme). Ou alors pour Antoine Griezmann, auteur d'un lob presque parfait détourné par le portier polonais sur sa barre transversale. Et même pour Alvaro Morata, qui a cru durant quelques secondes se mettre ses nouveaux supporters dans la poche, avant que l'arbitre ne refuse son but de la tête pour une légère poussette sur Giorgio Chiellini (70eme). Mais c'est finalement des coups de pied arrêtés et de la charnière madrilène qu'est venue la solution.

L'Atlético sans Costa et Thomas au retour

La Juve a bien eu quelques situations pour ouvrir le score ou relancer le suspense en fin de match. Ronaldo a obligé Jan Oblak à une belle parade sur coup franc (9eme) avant d'être trop court sur une tête au second poteau (93eme), alors que Federico Bernadeschi a lui aussi buté sur le portier slovène en fin de match (90eme). Mais l'audace de Simeone, qui avait fait entrer Angel Correa, Thomas Lemar et Alvaro Morata avant la 70eme minute, a fini par payer. Les locaux pourront donc sereinement aborder leur manche retour en Italie, même s'ils devront se passer de Diego Costa et Thomas Partey, suspendus. En face, c'est Alex Sandro qui ne sera pas de la partie pour la même raison. Une chose est sûre, ce huitième retour devrait être particulièrement ouvert. Pas vraiment ce à quoi on s'attendait à l'aube de cette double-confrontation.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.