Ligue des Champions (J6) : Le Real Madrid remercie Benzema

Ligue des Champions (J6) : Le Real Madrid remercie Benzema©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mercredi 09 décembre 2020 à 23h00

Grâce à un doublé de Karim Benzema, le Real Madrid s'est qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions en terminant en tête de son groupe.



L'histoire retiendra que le Real Madrid de Zinédine Zidane finit toujours par renaître, même au bord du précipice. Il était difficile d'imaginer, il y a encore quelques jours, que le champion d'Espagne se qualifierait pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, tout en terminant premier de sa poule. Ce fut pourtant bien le scénario de cette soirée de rêve.

Immense Benzema

Tout devient plus facile pour cette équipe quand ses deux leaders la tirent à ses extrémités. Ramos est un leader mental. Sa simple présence conditionne les autres aux combats, à l'image de Raphaël Varane. Une fois de plus, le capitaine a su diriger son arrière-garde pour éteindre le feu dans les (rares) temps faibles et porter le danger sur quelques coups de pied offensifs, à l'image d'une tête surpuissante à un quart d'heure de la fin (73e).


Mais c'est bien Karim Benzema, leader technique, qui avait su montrer la voie. Clinique d'entrée de jeu, l'avant-centre français a permis au Real de ne pas cogiter. C'est lui qui a repris un centre au cordeau du généreux Lucas Vazquez pour placer un coup de casque puissant qui a fait mouche dès la neuvième minute de jeu (1-0, 9e). Et c'est lui, encore, qui a permis à Madrid de faire le break à la demi-heure sur une nouvelle tête bien claquée, cette fois-ci à la réception d'une offrande de Rodrygo (2-0, 30e).

Quid du Borussia ? Les coéquipiers de Marcus Thuram n'ont pas eu grand-chose à se mettre sous la dent. L'international français a été le seul à réellement inquiéter Thibaut Courtois, mais le Belge a veillé au grain sur une frappe dangereuse en début de match (11e). C'est bien le Real qui aurait pu et dû se mettre totalement à l'abri. Il a manqué un peu de chance aux hommes de Zidane - Modric et Benzema, encore, et Vazquez trouvant le poteau (39e, 73e, 79e) - et un peu de réussite dans le dernier geste, à l'image de Toni Kroos, dont le missile a été sorti par Sommer (63e). Sans conséquence pour un Real royal, qui aura su conserver son avantage sans trembler pour forcer son destin.

Le Real Madrid termine donc en tête de sa poule pour s'offrir un avenir européen au printemps avec un Zinédine Zidane enfin conforté. Le Borussia Mönchengladbach (0-0 sur le terrain de l'Inter Milan), de son côté, verra aussi les huitièmes à la faveur d'une meilleure différence de buts particulières avec le Shakhtar Donetsk.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.