Ligue des Champions (Groupe B) - PSG : Un gros morceau et pas de faire-valoir... Paris sera vite dans le bain

Ligue des Champions (Groupe B) - PSG : Un gros morceau et pas de faire-valoir... Paris sera vite dans le bain©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le jeudi 24 août 2017 à 20h00

Le PSG a hérité d'un groupe équilibré jeudi lors du tirage au sort de la phase de poules de la Ligue des Champions, avec le Bayern Munich, Anderlecht et le Celtic Glasgow. Il aura ainsi droit à un duel annoncé pour la première place, même s'il n'aura aucun match facile sur le papier.

Bayern Munich (Allemagne)

Bilan du PSG contre le Bayern Munich : 4 victoires, 0 nuls, 2 défaites (8 buts marqués, 8 encaissés)
Bilan du PSG contre les clubs allemands : 8 victoires, 2 nuls, 3 défaites (21 buts marqués, 14 encaissés)

L'historique du PSG le démontre, le Bayern Munich et les clubs allemands en général lui réussissent bien, même s'il n'avait plus croisé la route du premier depuis la première phase de la Ligue des Champions 2000-01. Les statistiques ne seront d'aucun secours aux Parisiens dans leur double confrontation avec le quintuple tenant du titre en Bundesliga. La troupe de Carlo Ancelotti, ancien entraîneur de Paris qui reviendra au Parc des Princes, a l'habitude des grands rendez-vous européens. Son bilan en Ligue des Champions sur la dernière décennie : un titre en 2013, deux finales et trois places de demi-finaliste. Le Bayern dispose ainsi d'un vécu que le club de la Capitale ne peut revendiquer, même s'il semble armé sur le papier pour rivaliser. Attention toutefois, le groupe bavarois, où figure l'ancien Parisien Kingsley Coman, n'a perdu aucun cadre pendant l'intersaison et semble partir avec une longueur d'avance sur le PSG, qui découvrira l'Allianz Riviera, puisque l'Olympiastadion était encore débout à l'époque de sa dernière visite. Les deux matchs s'annoncent déjà somptueux.


Anderlecht (Belgique)

Bilan du PSG contre Anderlecht : 2 victoires, 2 nuls, 0 défaite (10 buts marqués, 2 buts encaissés)
Bilan du PSG contre les clubs belges : 3 victoires, 4 nuls, 1 défaite (16 buts marqués, 6 buts encaissés)

Les filets du stade Constant vanden Stock en tremblent encore. Auteur d'un quadruplé contre Anderlecht (0-5), Zlatan Ibrahimovic avait roulé à lui seul sur le club belge lors de la phase de groupes en 2013-14, avec deux buts d'exception au passage : une frappe de 35 mètres dans la lucarne et une « Madjer » délicieuse. Bonne nouvelle pour le RSCA, il ne croisera pas la route du géant suédois cette fois-ci. Il n'est pas le seul à avoir quitté Paris depuis, de Salvatore Sirigu à Blaise Matuidi, en passant par Maxwell, Alex, Gregory van der Wiel ou Ezequiel Lavezzi. De retour au sommet du championnat belge la saison passée, trois ans après son dernier titre, Anderlecht vit un début de saison compliqué (quatre points en quatre journées de Jupiler Pro League) et doit faire avec un effectif bien plus faible qualitativement que celui du PSG. Surtout qu'il s'est affaibli par la perte de Youri Tielemans pendant l'été, même s'il a conservé Nicolae Stanciu (pour l'instant). A noter tout de même la présence de nombreux anciens de L1 (Uros Spajic, Dennis Appiah, Adrien Trebel, Issac Kiese Thelin).

Celtic Glasgow (Ecosse)

Bilan du PSG contre le Celtic Glasgow : 2 victoires, 0 nul, 0 défaite (4 buts marqués, 0 but encaissé)
Bilan du PSG contre les clubs écossais : 3 victoires, 3 nuls, 0 défaite (10 buts marqués, 2 buts encaissés)

Plus de vingt ans plus tard, le PSG va goûter de nouveau à l'ambiance si particulière de Celtic Park dans les grandes soirées européennes. Son unique confrontation avec le Celtic Glasgow remonte à la saison 1995-96, quand il avait sorti le club écossais en quart de finale de la Coupe des Coupes sur la route de son seul trophée européen. Un heureux présage ? Les Parisiens en rêvent forcément, même si le déplacement dans le nord de l'île britannique mettra à rude épreuve leurs nerfs et leur mental. Il faudra être costaud pour sortir indemne de ce déplacement où le FC Barcelone s'était pris les pieds dans le tapis en novembre 2012. Le Celtic, sextuple champion national en titre, a même accroché Manchester City sur les deux rencontres la saison passée (3-3, 1-1). Certes, son parcours européen n'a rien d'impressionnant depuis cinq ans et un huitième de Ligue des Champions. Mais il faudra néanmoins se méfier d'un groupe au cœur énorme, dirigé par Brendan Rodgers et emmené jusqu'à nouvel ordre par Moussa Dembélé, formé au PSG avant de le quitter à 17 pour rallier Fulham. Des retrouvailles à la saveur forcément particulière pour l'international Espoirs français.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.