Ligue des Champions - FC Séville : Wissam Ben Yedder est ressorti du bois quand on ne l'attendait pas

Ligue des Champions - FC Séville : Wissam Ben Yedder est ressorti du bois quand on ne l'attendait pas©Media365

Rédaction , publié le mercredi 14 mars 2018 à 00h05

Wissam Ben Yedder a fait basculer le match retour contre Manchester United mardi (1-2) d'un doublé en quatre minutes. Une éclaircie dans une période creuse pour lui avec le FC Séville, qui le relance à la fois en club et pour une éventuelle convocation en équipe de France.

Pendant plus de 160 minutes, Wissam Ben Yedder a rongé son frein, pour tout changer sur son premier ballon. Resté sur le banc à l'aller, encore remplaçant au coup d'envoi au retour, il n'a eu besoin de quasiment rien pour faire pencher la balance en faveur du FC Séville contre Manchester United en 8eme de finale de Ligue des Champions (1-2). Un but d'un coup de patte du droit, son mauvais pied, sur sa première action (74eme), puis un coup de tête opportuniste sur corner pour doubler la mise et annihiler tout suspense (78eme) : Ben Yedder a joué les tueurs de sang-froid à Old Trafford. Et dire qu'avant son entrée, Luis Muriel avait étalé sa maladresse technique et son incapacité à se sortir du marquage serré de la charnière centrale des Red Devils. Avec « WBY », tout a paru plus facile dans la zone de vérité. « Franchement, c'était une belle soirée, a soufflé l'ancien Toulousain au micro de Canal+. On n'était pas favoris à la base et on s'en sort très bien au final. On est très contents. »Ben Yedder : « Il y a des moments difficiles, comme dans la vie »Ben Yedder l'était probablement encore plus que les autres. Au moment de son doublé, qui aurait pu se transformer en triplé sans un face-à-face raté avec David De Gea dans le temps additionnel (91eme), il a éructé et enlevé son maillot de rage devant le parcage visiteurs garni de supporters sévillans ivres de bonheur. Parce que le natif de Sarcelles (27 ans) traverse la période la plus compliquée de son passage par le FC Séville. Depuis le remplacement d'Eduardo Berizzo par Vincenzo Montella, il n'est plus un titulaire indiscutable du onze. Il avait pourtant participé activement à la qualification du club pour les 8emes de finale de Ligue des Champions (8 buts lors des 8 premiers matchs dans la compétition en incluant les barrages). « Ce sont les choix de l'entraîneur, c'est lui qui fait son équipe, a lancé Ben Yedder mardi. Moi, j'essaie de travailler, il n'y a que ça à faire. (...) C'est sûr que ce n'est pas facile, il y a des moments difficiles, comme dans la vie. Il faut savoir les affronter et saisir les opportunités quand elles se présentent à vous. »Lenglet : « C'est la preuve que c'est un grand professionnel »Il l'a fait mardi, suscitant l'admiration de ses coéquipiers français à Séville. « C'est la preuve que c'est un grand professionnel, a souri Clément Lenglet. Il a moins de temps de jeu en ce moment, mais il répond présent quand il joue. Ça fait plaisir de pouvoir compter sur des mecs comme ça qui donnent tout sur le terrain. Marquer deux buts à Old Trafford, ce n'est pas donné à tout le monde. Ça va rester dans sa mémoire. » « C'est le football, il y a de la concurrence dans chaque équipe. Mais ce qui est bien, c'est qu'à chaque fois qu'il est sur le terrain, il donne tout, comme toute l'équipe, s'est félicité Steven N'Zonzi. Il est venu et il a mis le coup qu'il fallait, on en avait besoin. » L'ancien milieu de Stoke City était du dernier rassemblement en équipe de France et sa prestation à Old Trafford mardi lui a certainement permis de marquer des points dans l'esprit de Didier Deschamps.Ben Yedder : « Etre international, ce serait une belle récompense »Mais au-delà de son cas, c'est celui de son partenaire sévillan qui risque d'être très discuté et commenté dans les prochaines heures, alors que le sélectionneur des Bleus communiquera jeudi sa liste pour le prochain rassemblement. Nabil Fekir et Alexandre Lacazette absents, Kevin Gameiro hors-jeu à l'Atlético Madrid, Ben Yedder pourrait bien avoir une place à prendre dans le groupe. Celui qui a rejoint mardi David Trezeguet comme meilleur buteur français en phase finale de Ligue des Champions sur une édition (8 réalisations) veut y croire. « Je sais que c'est le sélectionneur, il fait ses choix. J'ai donné une bonne réponse aujourd'hui (mardi), on est en quart de finale de Ligue des Champions et on entre dans l'histoire du club. Je suis très content de la soirée. Si je suis dans la liste, je serais encore très heureux. J'essaie de donner le maximum pour tout le monde. Etre international, ce serait une belle récompense, parce que je travaille dur pour y arriver. » Il est clair qu'il fait tout ce qu'il faut tout pour, le reste ne lui appartient pas.A voir aussi :>>> Le débat de la rédac : Wissam Ben Yedder doit-il être appelé en équipe de France ?

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU