Ligue des Champions - FC Barcelone : Avec son départ, Neymar a réveillé le " monstre " Messi

Ligue des Champions - FC Barcelone : Avec son départ, Neymar a réveillé le " monstre " Messi©Media365

Geoffrey Steines, publié le mercredi 04 avril 2018 à 07h10

Son transfert au PSG devait permettre à Neymar de sortir de l'ombre de Lionel Messi. Mais la réciproque est vraie, tant l'Argentin est redevenu l'incontestable patron d'un FC Barcelone en course pour le triplé. Comme si le départ du Brésilien servait aussi les intérêts personnels de la « Pulga ».

Le départ de Neymar pour le PSG l'été dernier devait accélérer la fin de cycle du FC Barcelone. Balayé par la Juventus Turin en Ligue des Champions et battu par le Real Madrid en Liga la saison passée puis humilié en Supercoupe d'Espagne en août, il semblait à bout de souffle. Il n'en est rien, et Messi y est pour beaucoup. Le club catalan est invaincu en Liga cette saison et toujours en lice pour le triplé Coupe-Championnat-C1, avec un quart de finale de Ligue des Champions à jouer contre l'AS Rome (match aller mercredi à 20h45). Une réussite qui doit énormément au talent de l'international argentin, redevenu l'incontestable patron à Barcelone. Il y avait plus d'un shérif en ville la saison passée et l'épisode de la « remuntada » l'avait bien montré.Fini l'exil sur le côté droitHéros sur le terrain, Neymar avait ensuite dû s'effacer derrière Messi, dont le poing rageur face aux supporters avait fait le tour du monde et symbolisé l'incroyable exploit des Blaugrana contre le PSG (6-1). Cela avait en partie convaincu le Brésilien à rejoindre Paris, comme s'il était devenu trop grand pour n'être qu'un lieutenant, comme s'il avait besoin de sortir de l'ombre de la « Pulga » pour écrire sa propre histoire et ambitionner remporter à terme le Ballon d'Or. Ce qu'il n'avait pas anticipé, c'est que son départ donnerait à Messi (30 ans) une nouvelle jeunesse. Ernesto Valverde a profité du transfert record de Neymar pour redonner à son numéro 10 les clés du camion. Plus d'exil sur le côté droit, le natif de Rosario a retrouvé une place plein axe en soutien de Luis Suarez dans le 4-4-2 privilégié par le technicien basque depuis le début de la saison. Il lui a redonné la liberté que lui avait offert Pep Guardiola puis Tito Vilanova, en le déchargeant des tâches défensives pour mieux le laisser faire la différence balle au pied.Le détonateur, c'est MessiIl est ainsi revenu à son meilleur niveau, celui de ses plus belles années. Ça ne se ressent pas forcement dans les statistiques (36 buts et 16 passes décisives en 44 apparitions cette saison, contre 54 buts et 22 passes décisives en 2016-17). Mais l'influence de Messi va bien au-delà dans un Barça plus équilibré, qui marque moins tout en encaissant aussi moins de buts. Le détonateur, c'est quasi exclusivement lui, à l'image de son entrée décisive chez le FC Séville samedi dernier (2-2). C'est aussi lui qui s'est occupé de tout pour écarter la menace Chelsea au tour précédent en Ligue des Champions, avec trois réalisations et une passe décisive sur les quatre buts catalans lors de la double confrontation. S'il ne baisse pas de pied sur la fin de saison et décroche le triplé, Messi s'imposerait comme le favori logique pour le Ballon d'Or.Valverde : « Messi est le meilleur joueur au monde »Ce serait le sixième de sa carrière, pour repasser devant Cristiano Ronaldo et éviter que le Portugais ne devienne le troisième joueur à en reporter au moins trois de suite. Comme si Neymar avait, en prenant la porte, provoqué chez son ancien coéquipier l'effet qu'il escomptait pour lui. « Messi est le meilleur joueur au monde, s'est félicité Valverde en janvier, quand il lui était demandé comment il avait pallié le départ du capitaine de la Seleçao. Il fait quelque chose d'extraordinaire à chaque ballon qu'il touche. Nous avons l'incroyable chance de l'avoir dans notre club et d'avoir son engagement énorme dans l'équipe. » Un engagement qui a rarement semblé aussi grand qu'actuellement, suite à sa prolongation de contrat jusqu'en 2021, avec une clause libératoire à 700 millions d'euros. Plus de trois fois celle activée par Neymar en août pour rallier le PSG. Parce qu'il n'y a aujourd'hui plus le moindre doute sur l'identité du boss à Barcelone.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU