Ligue des Champions - Bayern Munich : Sans faire de bruit, le Bayern a une bonne tête de favori

Ligue des Champions - Bayern Munich : Sans faire de bruit, le Bayern a une bonne tête de favori©Media365

Geoffrey Steines, publié le mercredi 11 avril 2018 à 09h15

Oublié le début de saison difficile, le Bayern Munich est quasi imbattable depuis la mi-octobre, sous la houlette de Jupp Heynckes. A tel point qu'il a tout ce qu'il faut pour figurer parmi les favoris à la victoire finale en Ligue des Champions

Le Bayern Munich n'aime rien tant que la discrétion. Il la cultive même, se plait à travailler dans l'ombre des monstres médiatiques que sont le Real Madrid, le FC Barcelone, le PSG ou les clubs anglais. Pendant qu'eux font les gros titres, le club bavarois bosse, et le fait très bien. Il a décroché samedi un sixième titre consécutif en Bundesliga, un championnat sous-coté dans le reste de l'Europe, même si l'ultra-domination actuelle du « Rekordmeister » aurait tendance à accréditer cette thèse. Mais il s'impose surtout comme un vrai candidat à la victoire finale en Ligue des Champions, surtout après son succès chez le FC Séville en quart de finale aller la semaine passée (1-2). A moins d'un retournement de situation au retour mercredi (20h45), le Bayern se qualifiera pour le dernier carré de la compétition pour la septième année sur les neuf dernières. Une régularité qui rappelle à quel point la C1, au sens historique, est dans l'ADN d'un club figurant sept fois à son palmarès et étant la dernière à avoir réalisé le triplé.29 victoires sur les 32 derniers matchsRien que pour empêcher le Real Madrid d'effacer le Bayern 1974-76, les Munichois ont une bonne raison de tout faire pour aller chercher le trophée. Ils en ont surtout les moyens. Si leur début de saison raté, symbolisé par la fessée reçue au Parc des Princes contre le PSG (3-0) et la crise amenant au limogeage de Carlo Ancelotti, leur a permis de passer les derniers mois hors des radars, ils y sont revenus avec force. Ils n'ont perdu que deux matchs toutes compétitions confondues depuis début octobre, pour un bilan effarant de 29 victoires (7 consécutives en Ligue des Champions) pour seulement un nul et deux défaites. Des statistiques impressionnantes qui doivent énormément au changement d'entraîneur et au retour sur le banc de Jupp Heynckes. Entraîneur du Bayern auteur du triplé en 2013, le coach le plus âgé de la Ligue des Champions (72 ans) a retrouvé une partie de son groupe de l'époque. Il a parfaitement réussi l'amalgame entre les anciens et les nouveaux venus, là où Ancelotti avait échoué, ce qui l'avait coupé d'une partie des cadres.Une défense au diapason de l'attaqueHeynckes n'a rien révolutionné tactiquement. Il a simplement appliqué sa recette habituelle, faite de liberté offensive et de froide efficacité, et s'est assuré par sa démarche le soutien des tauliers, Arjen Robben et Franck Ribéry en tête. Les deux hommes avaient joué un rôle-clé dans le titre européen de 2013, ça pourrait encore être le cas cette année, à l'image du Français, décisif à Sanchez-Pizjuan. Leurs coéquipiers offensifs arrivent aussi lancés : Robert Lewandowski devrait encore boucler une saison à plus de 40 buts toutes compétitions confondues, Thomas Müller monte en puissance et James Rodriguez est bouillant en Bundesliga. Sans oublier que le Bayern sait aussi être solide derrière. Sur la série évoquée précédemment, il a encaissé 21 buts en 32 rencontres. A titre de comparaison, le Real Madrid en a pris autant... sur ses 17 dernières sorties. Oui, le Bayern a tout pour lui cette saison. Ce que personne n'avait vu venir il a six mois.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.