Ligue des Champions - Bayern Munich : Franck Ribéry et Arjen Robben, les papys font de la résistance

Ligue des Champions - Bayern Munich : Franck Ribéry et Arjen Robben, les papys font de la résistance©Media365

Rémi Farge, publié le mercredi 14 mars 2018 à 07h30

A 34 ans, Franck Ribéry et Arjen Robben restent indispensables au Bayern Munich cette saison. Tous les deux en fin de contrat en juin prochain, ils comptent bien finir en boulet de canon pour convaincre leurs dirigeants de les prolonger une année de plus.

Des deux, il n'y en aura qu'un sur la pelouse ce mercredi soir (20h45), en 8eme de finale retour de Ligue des Champions contre le Besiktas Istanbul. Arjen Robben, qui souffre d'un nerf pincé, a été laissé au repos à Munich, trois semaines après sa prestation XXL contre le club turc au match aller (5-0). Entré à la mi-temps, le Néerlandais avait rééquilibré le jeu des Bavarois, et avait mis au supplice la défense adverse. Une preuve de plus que lui et Franck Ribéry repoussent les limites de l'âge. A 34 ans, les deux ailiers du Bayern continuent d'être des atouts majeurs de leur équipe, qui domine de la tête et des épaules la Bundesliga, et a déjà un pied et quatre orteils en quart de finale de C1.Un rôle précieux suite aux blessures de Coman et JamesSamedi dernier, contre Hambourg (6-0), ils l'ont encore prouvé. Ribéry s'est offert un doublé, quand Robben a lui marqué un but. Il faut dire qu'avec les blessures de Kingsley Coman et de James Rodriguez, le champion d'Allemagne en titre est bien content d'avoir ses deux « anciens » sous la main. Même moins décisifs que les saisons précédentes, le Français et le Néerlandais restent compétitifs. 23 matchs, toutes compétitions confondues, pour le premier, contre 27 pour le second. Avec un statut qui évolue forcément. Cette saison, Franck Ribéry a porté le brassard de capitaine à deux reprises, dont une fois contre le PSG en Ligue des Champions, quand Arjen Robben a eu ce privilège sept fois.Pas de traitement de faveur avec HeynckesUne gestion qui porte la patte de Jupp Heynckes. Seuls rescapés du triplé de 2013 avec Thomas Müller et Javi Martinez, l'ancien Marseillais et l'ancien Madrilène ne bénéficient pas d'un traitement de faveur. Lors du match aller contre le Besiktas Istanbul, ils avaient d'ailleurs tous les deux démarré sur le banc. Leur coach s'en était expliqué auprès de TZ : « Les deux savent que je suis un coach qui prend des décisions basées sur les critères de performance, et je m'efforce d'obtenir la plus grande satisfaction possible de tous. Mais vous ne pouvez pas toujours satisfaire tout le monde. La décision avant le match à domicile contre Istanbul n'était pas facile pour moi. En fin de compte, nous voulons tous le succès ensemble ».La question de leur prolongation sera tranchée en avrilArrivés en club respectivement en 2007 et en 2009, ils arrivent en fin de contrat en juin prochain, et se verraient bien prolonger d'une année supplémentaire. « Nous nous sommes entendus pour mener des discussions en avril, et ensuite nous verrons, a répondu le président Karl-Heinz Rummenigge cette saison. Nous devons préparer notre effectif pour la saison prochaine en ayant toutes les données possibles. Nous savons que les deux souhaitent continuer à jouer avec le FC Bayern. » Sous-entendu, oui, à condition que vous nous prouviez votre compétitivité en cette fin de saison. Présents lors du dernier sacre européen du Bayern Munich en 2013, Ribéry et Robben jouent donc gros en Ligue des Champions cette saison. Tant que leur avenir ne sera pas éclairci, l'hypothèse de ne plus les voir en C1 à compter de l'exercice 2018-19 restera plausible.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - Ligue des Champions - Bayern Munich : Franck Ribéry et Arjen Robben, les papys font de la résistance
  • si PSG avait 2 papy comme ça il irait peut etre aussi plus loin en LDC mais avec des danseuses on va pas loin

  • si PSG avait 2 papy comme ça il irait peut etre aussi plus loin en LDC mais avec des danseuses on va pas loin

  • Pour moi une prolongation annuelle avec des primes flexibles sont pour tous une bonne option