Les raisons de la déroute européenne monégasque

Les raisons de la déroute européenne monégasque©Media365
A lire aussi

Antoine Huguet, publié le mercredi 06 décembre 2017 à 07h30

Monaco jouera ce soir son dernier match européen de la saison face au FC Porto. Retour sur les raisons d'un échec.

La saison a bien débuté pour l'AS Monaco, qui, contrairement à la saison passée, n'avait pas de barrage à jouer pour disputer la phase de groupes de la Ligue des Champions. Après quatre journées de Ligue 1, les champions de France en titre faisaient même carton plein avec 12 points au compteur. Mais la machine s'est enrayée. Notamment sur la scène européenne. La même scène qui avait permis au club princier d'engranger un maximum de confiance la saison passée, atteignant les demi-finales de la Ligue des Champions. Au moment du tirage au sort, les Monégasques avaient le sourire. Porto, Besiktas et Leipzig dans le groupe G. Un groupe « homogène » pouvait-on lire dans la presse. Le premier échec monégasque est là. Dans l'approche de ces confrontations. Car ce groupe n'était pas si simple qu'il pouvait paraître.

Un groupe G sous estimé

Avec le FC Porto, certes deuxième de son championnat la saison dernière mais qui a su conserver ses éléments forts cet été. Avec Besiktas, double champion de Turquie sortant, quart de finaliste de l'Europa League l'an dernier, qui évolue dans un Vodafone Park bouillant. Enfin, avec Leipzig, club créé en 2009, qui franchit les étapes de manière impressionnante d'année en année. L'équipe allemande a découvert l'Europe dans la plus belle des compétition avec un appétit de jeune loup. Ils peuvent encore filer en huitièmes de finale ce soir. Évidemment, l'équipe monégasque n'est pas la même que la saison passée. Il suffit de regarder le onze de départ pour s'en rendre compte, au-delà du jeu proposé. Benjamin Mendy, Tiémoué Bakayoko, Bernardo Silva, Kylian Mbappé. La liste des joueurs transférés est longue. Surtout, ces joueurs étaient indispensables à la réussite monégasque. D'autres leaders auraient pu naître. Mais Glik, Fabinho ou Thomas Lemar semblent traîner leur spleen sur le Rocher. Pire, l'argent injecté dans les recrues à l'intersaison peine à fructifier. Terence Kongolo ne joue pas. Youri Tielemans peine à s'imposer. Keita Baldé et Stevan Jovetic manquent d'automatismes pour faire la différence. En chiffre, cela s'illustre parfaitement. Leonardo Jardim avait décidé de lancer dans le grand bain européen des joueurs qui disputaient peu de matchs de championnat.

Des joueurs non remplacés

C'est le cas de Youri Tielemans. Le Belge a débuté quatre des cinq matchs de Ligue des Champions, à deux postes différents : milieu central ou milieu offensif. Manquant de repère, l'espoir n'a jamais été en mesure de sonner la révolte, si ce n'est lorsqu'il égalisa face à Leipzig au match aller (1-1, le 13 septembre 2017). Pourtant, l'ancien joueur d'Anderlecht ne découvrait pas ce niveau de la compétition. Il avait pris part aux campagnes européennes d'Anderlecht lors des saisons 2013/2014 et 2014/2015, disputant dix matchs, dont sept intégralement. D'autres découvraient la plus prestigieuse des coupes d'Europe. C'est le cas de Keita Baldé. L'attaquant n'avait jamais disputé la phase de poules de Ligue des Champions. L'apprentissage est long. Plus long que pour Kylian Mbappé l'an passé. Aucun but en cinq matchs, une seule passe décisive. Son apport a été insuffisant. Souvent personnel, l'ailier doit encore apprendre à simplifier son jeu.

Des choix discutables

Enfin, Stevan Jovetic, 28 ans, recruté pour son expérience, n'a pas réellement eu l'occasion de s'exprimer puisqu'il n'a disputé que 65 minutes sur les cinq premières rencontres. Certes, il a manqué deux matchs pour cause de blessure mais il a aussi été laissé deux fois sur le banc par son entraîneur, qui a préféré lancer la jeunesse monégasque dans l'arène. La bataille fût trop grande pour eux. Monaco passe son tour. Les joueurs du Rocher disputeront ce soir leur dernier match européen avant la saison prochaine. À condition qu'ils se qualifient.

 
5 commentaires - Les raisons de la déroute européenne monégasque
  • surement perturbés par le décès de Johnny , les monegasques ont perdu

  • Bof c'est un peu voulu quand tu vends autan de joueurs et que tu magouilles pour certain joueur c'est un peu mérité .Surtout que du fric il en a prit et qu'il est avantagé fiscalement sur les autres clubs de ligue un ,à part le qsg qui lui est carrément financé par un Etat et quel Etat

  • il y a de bons joueurs ,mais il manque un vrai 6(matuidi,dante),un latéral gauche genre mendhi,et je vois tiago sylva fini il est vrai que vous l'observez ,au brésil a paris ,sur les gros match il joue la peur au ventre ,il faudra le changer.....

  • il y a de bons joueurs ,mais il manque un vrai 6(matuidi,dante),un latéral gauche genre mendhi,et je vois tiago sylva fini il est vrai que vous l'observez ,au brésil a paris ,sur les gros match il joue la peur au ventre ,il faudra le changer.....

  • La principale raison est que l'effectif a été "pillé" à l'inter-saison avec à de rares exceptions près tous les meilleurs dont M-Bape partis,comme Lille quand il était champion de France.

    Monaco en a fait sa marque de fabrique... acheter peu cher pour revendre ensuite avec une plus value énorme , mais forcément l'équipe en pâtit...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]