Leipzig, vraiment une bonne nouvelle pour le PSG ?

Leipzig, vraiment une bonne nouvelle pour le PSG ?©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le vendredi 14 août 2020 à 11h37

Pour la première demi-finale de Ligue des champions de son histoire, le RB Leipzig, tombeur de l'Atlético, affrontera le PSG mardi prochain. Mais que vaut vraiment la séduisante formation allemande ?

 

Un invité inattendu. Comme l'Atalanta, renversé par le PSG mercredi (2-1), le RB Leipzig disputait le lendemain son premier quart de finale de Ligue des champions. Tombeur de l'Atlético de Madrid sur le même score, le club allemand jouera donc mardi prochain sa toute première demi-finale face aux Parisiens, de retour à ce niveau de la compétition pour la première fois depuis 1995. Sur le banc du RasenBallsport, Julian Nagelsmann, ancien joueur et adjoint de Thomas Tuchel, s'offre lui un record puisqu'il devient, à seulement 33 ans, le plus jeune entraîneur à atteindre le dernier carré dans l'histoire de la C1, effaçant des tablettes Didier Deschamps, âgé de 35 ans lorsqu'il avait amené Monaco en finale en 2004. 

Créé en 2009 par le groupe Red Bull, le club de la Saxe n'en finit plus de gravier les échelons. Dès sa première saison en Bundesliga, en 2016-2017, il avait terminé deuxième du classement, enchaînant depuis une sixième place et deux places de troisième. Et il avait déjà atteint les quarts de finale d'une Coupe d'Europe, la Ligue Europa, se faisant éliminer par l'OM en 2018 (1-0 ; 2-5). Le PSG va d'ailleurs être le quatrième club français à croiser la route de Leipzig, après Marseille donc, mais aussi l'Olympique Lyonnais, en phase de poules de cette édition 2019-2020 de la Ligue des champions (0-2 ; 2-2) ainsi que l'AS Monaco deux ans plus tôt au même stade de la compétition (1-1 ; 4-1). 

Werner va-t-il manquer ?

Et si le RB Leipzig a donc de nouveau terminé sur le podium de Bundesliga, il a peiné face aux autres formations du Top 5. En huit affrontements en Bundesliga face au Bayern Munich, au Borussia Dortmund, au Borussia Mönchengladbach et au Bayer Leverkusen, l'équipe de Nagelsmann n'a remporté qu'un seul succès, en août 2019, sur la pelouse de Gladbach (3-1). En Ligue des champions, en revanche, Timo Werner et ses coéquipiers avaient frappé un grand coup en écartant en huitièmes de finale le dernier finaliste, Tottenham, avec la manière, notamment grâce à une démonstration au retour (3-0). 

L'Atlético, qui partait pourtant favori, s'est aussi cassé sur les dents sur cette équipe séduisante, qui compte dans ses rangs le très convoité Dayot Upamecano, le défenseur français élu homme du match face aux Colchoneros. Contre le PSG, "le plus grand club de France" selon l'ancien Valenciennois, il sera de nouveau l'un des atouts maîtres de la formation allemande, qui a perdu cet été Werner, parti à Chelsea après avoir signé 28 buts en Bundesliga et 4 en Ligue des champions. Mais Leipzig a de la ressource, à l'image du jeune Tyler Adams (21 ans), auteur du but vainqueur et premier Américain buteur à ce niveau de la compétition, ou encore de Christopher Nkunku. L'ancien Parisien, troisième meilleur passeur de Bundesliga (13 passes) aura sans doute à cœur de briller contre son club formateur. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.