Leipzig : Nagelsmann, ce bébé coach qui renverse tout

Leipzig : Nagelsmann, ce bébé coach qui renverse tout©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le mardi 18 août 2020 à 17h22

Leipzig, qui défie le PSG mardi soir en demi-finales de Ligue des Champions, est entraîné par Julian Nagelsmann. A 33 ans, celui-ci boucle une première saison ô combien réussie après avoir fait ses armes à Hoffenheim.



Julian Nagelsmann, 33 ans seulement (depuis 27 jours), devient le plus jeune entraîneur de l'histoire à atteindre les demi-finales de Ligue des Champions. Il supplante un certain Luis Fernandez, qui devançait de trois jours Didier Deschamps - les deux hommes avaient 35 ans lorsqu'ils ont rejoint le dernier carré. Entraîné par Thomas Tuchel en 2006 avec l'équipe réserve d'Augsbourg, il est plus jeune que Thiago Silva et Keylor Navas. Il est forcément le symbole le plus éminent de la révolution jeune sur les bancs d'Europe, guidé par les idées de Pep Guardiola et son mouvement permanent, avec ou sans ballon.

"Il faut voir la façon dont il a métamorphosé son équipe, expliquait Patrick Guillou pour beIN SPORTS début juin. Il aurait pu rester dans les chaussons de Leipzig, non il a pris des risques, son équipe a la possession alors qu'elle ne l'avait pas forcément les saisons précédentes." Le consultant spécialiste du football allemand y allait même encore plus fort : "Toutes proportions gardées, ça peut lui donner un profil à la Zinedine Zidane. Il faut qu'il gagne des titres afin d'être perçu différemment par les grands clubs. C'est déjà un grand, c'est aussi un futur grand dans ces grands clubs. Et il a déjà été courtisé par le Bayern et Dortmund..."

En cas d'apothéose et de victoire finale en C1, Nagelsmann deviendrait le plus jeune entraîneur vainqueur d'une compétition européenne, devant Gianluca Vialli à Chelsea en Coupe des Coupes (en 1998). C'est à la fois si loin et si près, Leipzig pouvant se targuer d'avoir tenu deux fois en échec le Bayern cette saison en Bundesliga, avant le confinement (1-1 à Leipzig en septembre, puis 0-0 à Munich au mois de février).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.