Incidents au Stade de France : Les supporters de Liverpool et du Real auditionnés mardi

Incidents au Stade de France : Les supporters de Liverpool et du Real auditionnés mardi©Panoramic, Media365

Axel Allag, Media365, publié le vendredi 17 juin 2022 à 21h45

Dans l'optique de l'enquête sur le fiasco au Stade de France lors de la finale de la Ligue des Champions, le Sénat va auditionner des supporters de Liverpool et du Real Madrid. Le passage des supporters aura lieu ce mardi.


Finalement, ils vont donc avoir droit à leur audition. Attendus dans un premier temps jeudi, avant que l'audition ne soit annulée pour cause d'une communication incohérente, les supporters de Liverpool et, très probablement, du Real Madrid vont être auditionnés par le Sénat, ce mardi à 16h30. C'est Ronan Evain, le directeur général de l'association Football Supporters Europe (FSE), qui a annoncé l'information par le biais d'un message posté sur son compte Twitter.

Le FSE explique ainsi que deux groupes de supporters de Liverpool, Spirit of Shankly et l'Association des supporters handicapés ont confirmé leurs présence, tandis que la participation de supporters du Real Madrid devrait être "confirmée rapidement", explique l'AFP, citant une source du FSE. Depuis le 1er juin dernier, les auditions au Sénat se multiplient afin de faire la lumière sur les incidents survenus le 28 mai dernier lors de la finale de Ligue des Champions remportée par le Real Madrid face à Liverpool (1-0). Différents responsables, acteurs et témoins ont été entendus, notamment Michel Cadot, le délégué interministériel aux grands événements sportifs et aux Jeux Olympiques, qui a émis jeudi l'idée d'une adoption d'un système de détection des mouvements de foules, dans l'optique des JO 2024.

Le groupe PS du Sénat, présidé par l'ancien ministre des Sports Patrick Kanner, a estimé de son côté mercredi comme "indispensable d'entendre les témoignages des représentants des supporters du club de Liverpool, mais également ceux du Real Madrid". Gérard Darmanin, le ministre de l'Intérieur, avait notamment pointé du doigt le comportement des forces de police, le 1 juin dernier. "Il y a eu des gestes inappropriés et disproportionnés d'un certain nombre de policiers ou gendarmes mobiles qui ont été documentés", disait-il, avouant deux signalements auprès de l'IGPN (Inspection générale de la Police nationale).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.