Bayern Munich : Rummenigge explique le refus du club pour la Super League

Bayern Munich : Rummenigge explique le refus du club pour la Super League©Media365

Axel Allag, Media365, publié le lundi 19 avril 2021 à 21h20

Le président du Bayern Munich, Karl-Heinz Rummenigge, s'est exprimé sur le récent projet de la Super League. Il a expliqué pourquoi le champion d'Europe en titre n'avait pas participé à la planification de cette compétition, croyant dur comme fer à la reforme de la Ligue des Champions.


Le Bayern Munich a exprimé sa réaction officielle à propos du projet de la Super League, ce lundi. Le plan formé par 12 clubs fondateurs (AC Milan, Arsenal, Atlético Madrid, Chelsea FC, FC Barcelone, Inter Milan, Juventus, Liverpool, Manchester City, Manchester United, Real Madrid et Tottenham) ne verra pas le Bayern Munich impliqué. Et pour cause, le champion d'Europe en titre n'est vraiment pas convaincu que la Super League sera en mesure de régler les problèmes financiers causés par le coronavirus, notamment.

Le Bayern se place en faveur de la réforme de la Ligue des Champions

Ainsi, dans un communiqué, Karl-Heinz Rummenigge a justifié le refus du Bayern de se joindre à ce projet visant à concurrencer la Ligue des Champions, dont la nouvelle réforme a été votée ce lundi. "Le FC Bayern n'a pas participé à la planification d'une Super League. Nous sommes convaincus que la structure actuelle du football garantit une base sérieuse. Le FC Bayern salue les réformes de la Ligue des Champions, car nous pensons qu'elles sont la bonne étape pour le développement du football européen. Le tour préliminaire modifié contribuera à plus de tension et d'émotion dans la compétition", a d'abord assuré le président du Bayern, avant de continuer son propos : "Je ne pense pas que la Super League résoudra les problèmes financiers des clubs européens causés par le coronavirus. Au contraire, tous les clubs européens devraient travailler de manière solidaire pour faire en sorte que la structure des coûts, en particulier les salaires des joueurs et les honoraires des consultants, soit ajustée aux revenus afin de rendre le football européen plus rationnel."



RMC Sport a par ailleurs confirmé l'information dévoilée par le New York Times selon laquelle Karl-Heinz Rummenigge prenait la place d'Andrea Agnelli (président de la Juventus Turin, qui participera à la Super League) à la tête du comité exécutif de l'UEFA. Les organisateurs de la Super League, toujours selon RMC, espéraient convaincre le Bayern de se joindre à ce programme, tant le club munichois jouit d'une aura historique. Le finaliste de la dernière Ligue des Champions a donc affirmé son point de vue, clairement opposé à la Super League.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.