AC Milan : Quand Baresi se souvient n'avoir "pas respecté l'OM" en 1991

AC Milan : Quand Baresi se souvient n'avoir "pas respecté l'OM" en 1991©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le mardi 01 novembre 2022 à 17h14

En 1991, l'OM avait éliminé l'AC Milan, le meilleur club du monde à l'époque, en quarts de finale de la Ligue des Champions. Le match retour avait été marqué par une panne d'éclairage, raison pour laquelle les Italiens n'avaient pas voulu reprendre le jeu. Franco Baresi, le capitaine rossonero, s'en souvient et regrette profondément.



L'Olympique de Marseille est l'unique club français à avoir décroché la Ligue des Champions. « A jamais les premiers », aiment à rappeler les supporters de l'OM qui prennent aussi un malin plaisir à chambrer leurs homologues du PSG, qui, lui, a également remporté une Coupe d'Europe, mais pas la C1, avec la C2, l'ancienne Coupe des vainqueurs de coupes (disparue en 1999), en 1996. Avant de décrocher la timbale en 1993 , l'OM avait atteint la finale de la Coupe aux grandes oreilles en 1991...

Et les Milanais quittèrent le terrain en raison d'une panne d'éclairage...

Cette année-là, avec Pascal Olmeta, Manuel Amoros, Eric Di Meco, Basile Boli, Carlos Mozer, Bernard Casoni, Jean-Pierre Papin, Chris Waddle et Abedi Pelé, le club méridional s'était incliné à Bari, en Italie, à l'issue d'une séance de tirs au but marquée d'entrée par le raté d'Amoros. Les cinq tireurs adverses avaient transformé leur essai et fait triompher l'Etoile Rouge de Belgrade (0-0, 5-3 aux t.a.b.). Tombeurs du Spartak Moscou en demi-finales (3-1, 2-1), les Marseillais s'étaient offert le grand AC Milan en quarts.


Baresi : « Nous avions perdu l'habitude de la défaite »

A l'époque, le Milan gagnait tout, armé de son trio de Néerlandais Marco van Basten-Ruud Gullit-Frank Rijkaard. Après le très bon 1-1 réussi au stade Giuseppe-Meazza au match aller, l'OM menait 1-0 au stade Vélodrome au retour grâce à une volée fantastique de Waddle quand les Milanais avaient refusé de reprendre le jeu en raison d'une panne d'éclairage. L'arbitre avait alors interrompu le match à la 88eme minute et l'OM avait remporté finalement le match 3-0 sur tapis vert. Dans les rangs italiens, il y avait Franco Baresi , le capitaine rossonero et l'un des meilleurs défenseurs de tous les temps. 31 ans plus tard, le libéro transalpin n'a pas oublié et regrette d'avoir quitté le terrain marseillais. « En repensant à cet épisode, tu te dis : "Nous n'avons pas été capables d'accepter la défaite qui se profilait. Nous n'avons pas respecté l'OM." Nous avions perdu l'habitude de la défaite. Avec l'incident des projecteurs, on s'était agrippés à l'idée que le match soit rejoué. On peut toujours avancer des excuses, les tensions du match, la confusion sur le terrain. Mais on a oublié l'essentiel, le respect de l'adversaire », se remémore, dans L'Equipe, Baresi qui sort son autobiographie « Libre de rêver ». Le défenseur central italien, finaliste de la Coupe du Monde en 1994, avait raccroché en 1997 après 20 longues années de carrières passées sous le même maillot rouge et noir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.