Troyes : City Football Group nouvel actionnaire du club

Troyes : City Football Group nouvel actionnaire du club©Media365

Clément Pédron : publié le vendredi 04 septembre 2020 à 11h50

Troyes, par le biais de son président Daniel Masoni, a annoncé jeudi la vente du club à City Football Group qui devient le nouvel actionnaire majoritaire.



Et de un qui font dix. Pensionnaire de Ligue 2, Troyes est devenu jeudi la 10eme formation a passé sous pavillon des Émirats arabes unis après la vente du club par le président Daniel Masoni à City Football Group. A noter, que le CFG appartient à 77 % à Abu Dhabi United Group, qui est détenu par le Cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan. Le nouvel actionnaire majoritaire de l'ESTAC est propriétaire de nombreux clubs partout dans le monde : Manchester City en Angleterre, New York City aux États-Unis, Melbourne City en Australie, Yokohoma F. Marinos au Japon, Montevideo City Torque en Uruguay, Girone FC en Espagne, Sichuan Jiuniu FC en Chine, Mumbai City FC en Inde et Lommel SK en Belgique. « Je suis heureux que nous ayons pu parvenir à un accord avec le nouvel actionnaire et ses représentants, s'est félicité le président dans le communiqué du club. Le City Football Group correspond au profil d'investisseur que je souhaitais pour assurer une évolution significative du club, bénéficiant de bases saines et solides si bien économiquement que structurellement. Je suis également heureux que Troyes et l'Aube puissent être une terre d'accueil pour les ambitions de développement du City Football Group. »

Un président de National 2 également actionnaire

Une troisième personne fait également partie de la transaction entre Troyes et City Football Group : Maxime Ray. Homme d'affaires français travaillant dans la finance au Luxembourg pour un fond d'investissement (Falcon Capital), il a également acquis une part minoritaire du club, où il occupera un siège au conseil d'administration. Le Lorientais est connu pour être, depuis juillet 2019, le président du Vannes Olympique Club (VOC) qui évolue en National 2. Interrogé par Le Télégramme, Ray a précisé qu'il « n'aurait pas de rôle opérationnel. Je suis avant tout administrateur. J'ai un rôle d'investisseur et de membre du conseil d'administration. Ma tâche, c'est être président de Vannes. » Une entente entre les deux clubs, séparés de deux divisions, notamment en matière de transferts de joueurs n'est pas à exclure même si le Breton a indiqué qu'il «  communiquerait plus tard à ce sujet. » Du côté de l'actionnaire majoritaire, le directeur général Ferran Soriano s'est enthousiasmé de cette acquisition : « Nous nous intéressons au football français depuis un certain temps et nous admirons depuis longtemps l'ESTAC. Nous sommes ravis d'avoir réalisé de cet accord et d'avoir une présence permanente en France. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.