Rejeté par Nantes, Niane tient déjà sa revanche

Rejeté par Nantes, Niane tient déjà sa revanche©Media365

Geoffrey Steines, publié le jeudi 25 mai 2017 à 08h09

A voir la saison d'Adama Niane, Nantes nourrit certainement des regrets aujourd'hui. Quand le FCN a mis du temps à trouver son attaque-type cette saison et composé pendant de longs mois avec l'inefficacité de Yacine Bammou ou Mariusz Stepinski, l'attaquant malien (23 ans) a tout écrasé sur son passage en L2.

Meilleur buteur du championnat avec 23 réalisations, il a participé activement au bon parcours de Troyes, troisième au final et qui affrontera Lorient jeudi en barrage aller (20h45) pour concrétiser son ambition de remonter immédiatement dans l'élite, un an après sa relégation. Et pourtant, le natif de Bamako était encore à Nantes à une dizaine de jours de la clôture du Mercato estival. Il avait même prolongé son contrat avec les Canaris pour une saison supplémentaire, dans l'espoir que le remplacement de Michel Der Zakarian par René Girard ne lui permette d'avoir enfin sa chance chez les professionnels. Il n'en fut rien.

64 minutes en L1 pour Niane

Renvoyé en CFA malgré un triplé lors d'une opposition entre l'équipe première et la réserve, Niane s'est résolu à faire ses valises : « Je n'allais quand même pas faire toute ma carrière en CFA, confiait-il dans un entretien accordé à Goal en décembre. J'ai des projets, j'ai confiance en moi et j'ai tout de suite dit 'je pars !' » Il faut dire qu'il avait attendu longtemps un signal positif du FCN. Il l'avait rejoint à dix-huit ans après des tests concluants, directement en provenance du Mali et du Yeelen Olympique, club de Bamako où il a débuté le football à dix ans. Il avait alors tout quitté, en particulier sa mère dont il est très proche, pour rallier un pays où ses seules connaissances étaient des cousins. Cela ne l'a pas empêché de claquer des buts à un rythme régulier, chez les U19 ou en réserve, parfois même pour les deux groupes dans le même week-end. Sans que cela ne débouche sur du temps de jeu avec l'équipe fanion. « Chaque année, j'ai marqué une dizaine de buts en réserve, expliquait Niane à 20 Minutes en novembre. Je ne comprends toujours pas pourquoi je n'ai pas eu plus ma chance à Nantes. » En tout, Niane a disputé 64 minutes sur ses trois apparitions en L1, toutes en 2014-15.

« Il est insupportable pour une défense »

Une chimère qui l'a poussé à prendre la poudre d'escampette. Troyes a sauté sur l'occasion, même si l'ESTAC n'était pas seule sur le dossier. Elle n'est pas à la regretter aujourd'hui. Un mois après son arrivée, il a gagné ses galons de titulaire en inscrivant un doublé à Nîmes pour arracher le match nul alors que sa formation était menée 2-0 (2-2, 8eme journée). Niane n'est plus sorti du onze de Jean-Louis Garcia depuis et n'a manqué que la réception de Brest (1-0, 35eme journée) sur blessure. « C'est l'attaquant type de L2. Il lui manque encore la finesse technique, on travaille sur ses prises de balle. Mais quelle générosité, quel guerrier, s'enthousiasmait l'entraîneur aubois en novembre, quand Niane était sur une série de onze buts en dix rencontres de championnat. Il est insupportable pour une défense, obsédé par le but. » Ses statistiques parlent pour le numéro 26 troyen, cinq passes décisives s'ajoutant à son total de réalisations. Elles n'ont pourtant pas suffi à lui donner une place dans la sélection du Mali pour la Coupe d'Afrique des Nations 2017, que les Aigles ont quittée dès le premier tour avec un seul but marqué en trois matchs.

La Fiorentina et Anderlecht sur le dossier

Là encore, Alain Giresse a des raisons de se dire qu'il est passé à côté de quelque chose. C'est à croire qu'avec son style peu académique et sa dégaine dégingandé, Niane devra toujours faire plus que les autres pour s'imposer. Il est en passe néanmoins d'être récompensé de sa persévérance. Avec Troyes, il n'est plus qu'à 180 minutes d'un retour en L1 par la grande porte et d'une nouvelle chance pour briller dans l'élite du football français. A moins que les sirènes d'un départ à l'étranger ne soient irrésistibles, la Fiorentina, Anderlecht ou Fulham étant attentifs au dossier selon Téléfoot. Niane n'écarte néanmoins pas de rester dans l'Aube, où il a prolongé dès janvier son contrat pour une année supplémentaire, soit jusqu'en juin 2019. « Je suis très bien à Troyes, c'est cela le plus important et j'espère qu'on sera promus cette saison », confiait-il la semaine dernière à RFI. Histoire de goûter jusqu'au bout sa revanche sur un destin capricieux jusqu'à maintenant.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Rejeté par Nantes, Niane tient déjà sa revanche