Lens : La mesure radicale de Montanier pour les téléphones

Lens : La mesure radicale de Montanier pour les téléphones©Media365

Lucas Bertolotto : publié le lundi 20 janvier 2020 à 23h42

L'entraîneur du RC Lens Philippe Montanier a choisi de mettre en place un dispositif visant à exclure les téléphones portables du vestiaire pour le bien du groupe.



C'est ce qu'on appelle une mesure radicale. L'entraîneur du RC Lens Philippe Montanier a décidé en début de saison de bannir les téléphones portables de son vestiaire, aussi bien à l'entraînement qu'en match officiel. Blessés ou non, tous les joueurs doivent se passer de leur mobile lorsqu'ils sont au club afin d'améliorer la vie de groupe. « Chaque fois que je rentrais dans le vestiaire, j'arrivais dans une pièce où chacun était avec son portable, a expliqué le technicien du RCL à nos confrères de RMC Sport. J'avais vingt joueurs qui ne se parlaient pas et qui étaient obnubilés par leur écran, soit pour jouer à un jeu vidéo, soit pour envoyer un message à la fiancée et aux parents. »

Une mesure acceptée par les joueurs 

Pour mettre en place cette mesure, Montanier s'est appuyé sur deux jeunes du groupe Charles Boli et Tom Ducrocq qui sont en charge de récupérer les smartphones de leurs coéquipiers. Une consigne qui ne déplaît pas aux joueurs comme l'a raconté le milieu de terrain Tony Mauricio : « C'est vraiment intéressant de réussir à se déconnecter pour avoir une vie de groupe. » Si certains oublis perturbent quelques fois cette règle, le coach lensois a trouvé une mesure pour y remédier : « Il arrive de temps en temps qu'un joueur dise : je l'ai laissé chez moi. On prend les clés de voiture à ce moment-là, pour compenser. »

Montanier : « Quand on vient à l'entraînement, on travaille »

Actuellement deuxième de Ligue 2 avec un seul point de retard sur le leader lorientais, Lens n'a jamais été aussi bien placé pour envisager une montée en première division. Avec trois victoires et un match nul sur les quatre dernières rencontres, le RCL est en forme et c'est peut-être grâce à la méthode de Montanier : « Il y a plus d'échanges avec les joueurs lorsqu'ils n'ont pas le portable. On essaye, nous, le staff, de se l'appliquer aussi, parce qu'on est tous de plus en plus dépendants du numérique. On s'aperçoit qu'au début, ça grince un peu des dents, on n'est pas des enfants. Puis une fois qu'on insiste un peu, cela devient naturel. Après, chez eux, ils font ce qu'ils veulent. Mais au moins, quand on vient à l'entraînement, on travaille. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.