Villefranche : Le club réagit à l'avis du CNOSF en faveur de Bordeaux

Villefranche : Le club réagit à l'avis du CNOSF en faveur de Bordeaux©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mardi 26 juillet 2022 à 17h05

L'avis du CNOSF en faveur d'un maintien des Girondins de Bordeaux en Ligue 2 ne pouvait que faire réagir Villefranche-Beaujolais. Directement concerné par ce feuilleton dans sa préparation à la saison 2022-2023, le club a interpellé la Fédération Française de Football dans un communiqué officiel.


Villefranche-Beaujolais a toujours un (mince) espoir d'évoluer en Ligue 2 lors de la saison 2022-2023. Troisième de National lors du dernier exercice et battu par Quevilly-Rouen Métropole lors des barrages d'accession en L 2 (1-3 ; 2-0) en mai dernier, la formation entraînée par Hervé Della Maggiore n'est pas dans une situation facile à vivre. Au lendemain de l'avis favorable du CNOSF en faveur des Girondins de Bordeaux concernant un maintien éventuel en Ligue 2, et à la veille de la réunion du comité exécutif de la Fédération française de football (FFF) pour trancher définitivement sur la question, Villefranche a communiqué sa réaction.

Villefranche demande un "minimum de considération"

"Le club tient tout d'abord à rappeler qu'il est, selon le règlement, lié au destin des Girondins de Bordeaux depuis l'annonce de la rétrogradation de ces derniers. Le FCVB est donc, depuis cette date, dans l'incapacité de préparer sa saison 2022/23 : Recrutement joueurs et salariés, partenariats, merchandising, campagne d'abonnement, stade... Cette situation dure depuis bientôt un mois et nous sommes désormais à quelques jours du début du championnat 2022/23", note le club le club rhodanien, alors que la Ligue 2 reprendra ce samedi.


Notant l'impact "déjà néfaste et irrévocable" de cette période d'attente sur la préparation de la saison, qu'elle se déroule en National ou en Ligue 2, Villefranche a mis en avant son combat quotidien - comme tous les autres clubs amateurs - "pour faire vivre nos territoires et pour présenter des budgets cohérents afin de proposer un environnement stable à toute cette jeunesse qui est le ciment de notre nation championne du monde en titre et cela mérite donc un minimum de considération". Avant la réunion du COMEX de la FFF, prévue mercredi matin à partir 10h30, le club a finalisé son communiqué de la façon suivante : "Toutefois, le club a toujours eu foi en l'impartialité de nos instances footballistiques et il reste persuadé que le COMEX, fervent défenseur du football amateur, s'assurera que, dans le monde du football, les règles sont les mêmes pour tous".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.