Rodez : Sanaia, qui revient d'un cancer, veut rejouer la saison prochaine

Rodez : Sanaia, qui revient d'un cancer, veut rejouer la saison prochaine©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 12 avril 2022 à 21h09

La grave maladie d'Amiran Sanaia, révélée de manière extrêmement subite en début de saison, évolue enfin de bonne manière depuis un peu plus d'un mois. Le joueur géorgien de Rodez livre son témoignage et salue son club.



Amiran Sanaia, le défenseur international géorgien de Rodez (six sélections), est en France depuis une quinzaine d'années, après être passé par Le Mans, Bastia, Luzenac, le Paris FC et Les Herbiers - il a vécu cinq montées au total. En octobre, un cancer des tissus lui a été diagnostiqué au niveau de la hanche. Il s'en est expliqué avec émotion, pour la première fois, sur beIN SPORTS : "Après un coup de coude, j'ai eu un petit ganglion. Il a grossi et gonflé petit à petit. A l'échographie, on a décidé de me l'enlever. Puis on m'a annoncé cette maladie très rare, agressive et dangereuse. Dans les premiers jours, j'ai vécu l'enfer, la douleur était insupportable. Le traitement était difficile, la morphine ne fonctionnait même plus... Mais après ma deuxième opération en février, tout a changé. Tout va bien. Je revis, ça cicatrise bien et c'est le plus important."

Sa rééducation débutera dans deux semaines et son objectif est de revenir la saison prochaine. Son club de Rodez fait tout pour le lui permettre, et il n'a pas manqué de remercier ses dirigeants ainsi que ses supporters qui scandent son nom à chaque treizième minute, soit son numéro de maillot : "Quand je suis revenu au stade, je ne savais pas, ça m'a donné des frissons et énormément d'émotion. Et mon contrat était d'une année, plus une autre en option. Dès qu'on m'a annoncé la maladie, le président et le directeur sportif m'ont immédiatement prolongé. C'est un moment qui m'a beaucoup touché, ainsi que ma famille. Un geste vraiment magnifique. Merci." Mettant l'accent sur sa mentalité de combattant dès l'annonce de sa maladie, il estime que "c'est le bon moment pour parler" : "Beaucoup sont comme moi, ce sera peut-être un exemple qui peut aider."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.