Nîmes : Un joueur en garde à vue pour "recours à la prostitution de mineures"

Nîmes : Un joueur en garde à vue pour "recours à la prostitution de mineures"©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 20 octobre 2021 à 16h01

Un joueur nîmois a été placé en garde en vue pour des faits présumés de "recours à la prostitution de mineures". Il avait porté plainte en se rendant compte qu'il s'était fait dérober son véhicule après avoir passé la nuit avec ces jeunes femmes.



Alors que Nîmes, battu par l'AC Ajaccio lundi soir en clôture de la 12e journée de Ligue 2 (0-2), a enregistré un septième match consécutif sans victoire, l'un de ses joueurs manquait encore à l'appel. Plus vu sur un terrain depuis le match de Ligue 1 entre les Crocos et Reims du 2 mai dernier, le milieu de terrain international sénégalais Sidy Sarr (25 ans) aurait été arrêté lundi pour des faits présumés de "recours à la prostitution de mineures", rapporte L'Equipe. Et sa garde à vue a été prolongée mardi après-midi par le parquet de Nîmes. Le site Objectif Gard a été le premier à révéler cette affaire, sans citer le nom du joueur. D'après ce média local, le joueur en question aurait payé deux mineures âgées de 17 ans pour avoir des relations sexuelles tarifées. L'une aurait été rétribuée 180 euros, et l'autre 80 euros.

A son réveil, chez lui, il aurait constaté la disparition de près de 2 000 euros ainsi que de sa voiture, une Audi Q3. Et il a ensuite porté plainte pour le vol de son véhicule, que des jeunes femmes ont tenté de revendre dans le quartier prioritaire de Pissevin, à l'ouest de Nîmes. Celles qui avaient eu des relations avec le footballeur ont été placées en garde à vue alors que la troisième, qui s'était également rendue à son domicile, a été condamnée en comparution immédiate pour vol avec ruse et récidive. D'après le Midi Libre, le joueur nîmois aurait bien reconnu avoir eu des relations sexuelles consenties et tarifées avec les deux mineures. La direction du Nîmes Olympique, contactée par le quotidien sportif, a refusé de commenter cette affaire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.