Ligue 2 : Roxana Maracineanu salue la décision de l'arbitre de Nancy-Le Mans

Ligue 2 : Roxana Maracineanu salue la décision de l'arbitre de Nancy-Le Mans©Media365

Lucas Bertolotto : publié le samedi 17 août 2019 à 08h09

Interrogée par RMC Sport ce vendredi, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a réagi aux chants homophobes lancés par les supporters de Nancy lors du match contre Le Mans pour la quatrième journée de Ligue 2 (2-1).

C'est une première en France. Après les chants racistes lancés dans certains stades, ce sont des propos homophobes qui ont été entonnés par les supporters de Nancy ce vendredi soir. A la 27eme minute de la rencontre opposant le club lorrain au Mans, les fans de l'ASNL ont insulté la Ligue nationale de football puis leurs rivaux de toujours : le FC Metz. Des paroles qui ont poussé l'arbitre de la rencontre Mehdi Mokhtari à interrompre la partie pour quelques secondes, en demandant au speaker de faire une annonce. « L'arbitre a bien fait d'appliquer la loi du football et la loi en général. Je tiens à saluer cette décision » a commenté la ministre des Sports Roxana Maracineanu dans la soirée sur RMC Sport. Les joueurs nancéiens ont eux aussi tenté de convaincre leur public d'arrêter les chants avant de reprendre la partie pour finalement l'emporter deux buts à un grâce à un penalty transformé par Vagner dans les arrêts de jeu.


Maracineanu : « Le règlement indique qu'on peut aller jusqu'à l'arrêt du match »

« Pour des insultes homophobes, le règlement indique qu'on peut aller jusqu'à l'arrêt du match, a précisé Roxana Maracineanu. C'est la première fois que ça arrive d'interrompre un match. Si les supporters voient et comprennent que cette loi footballistique et législative s'applique, on ira vers quelque chose de mieux et de plus positif pour tous les spectateurs qui assistent aux matchs et pour tout ce qu'on entend lors des retransmissions. » Si les chants de ce genre sont présents dans tous les stades, c'est bien la première fois que le jeu est interrompu pour les faire stopper. Un fait qui rappelle ce que la ministre des Sports avait souligné en mars dernier après avoir assisté au Clasico entre le Paris Saint-Germain et l'Olympique de Marseille : « Ce que j'avais dit c'est qu'en tant que mère de famille, je ne me vois pas emmener mes enfants à un match tel que celui auquel j'avais assisté, un PSG-OM durant lequel on entendait les supporters proférer les chansons apparemment habituelles dans un stade et des mots qu'on n'a pas le droit de dire à quelqu'un. »


Maracineanu : « Supporter autrement est possible »

Depuis, l'ancienne nageuse championne du monde a eu le temps de découvrir les joies du football grâce notamment à la Coupe du monde féminine comme elle tient à le souligner : « Entre-temps, il y a eu la Coupe du monde féminine, j'ai passé d'agréables moments, c'était extraordinaire, j'ai emmené mes enfants regarder les matchs et c'était super. En tant que ministre des Sports, c'est plutôt ce genre de supportérisme que je vais soutenir et promouvoir plutôt que celui où on traite l'équipe adverse plutôt que de soutenir sa propre équipe. » Si elle tient à être vigilante sur ce genre de faits dans les stades de football, Roxana Maracineanu souhaite s'investir pour faire changer les mentalités de certains fans. Pour elle, c'est un combat au quotidien qu'elle compte mener avec l'aide des acteurs de ce sport : « Supporter autrement est possible. Ce qui n'est pas admis dans la rue n'a pas à être admis dans un stade. Je suis contente que le règlement puisse s'appliquer et que les personnes en charge prennent leurs responsabilités, à savoir les arbitres et les speakers. Ça permettra aussi à tout le monde d'apprécier ce spectacle sportif qui est extraordinaire dans un stade de football. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.