Ligue 2 : La LFP ne donne pas match gagné au HAC

Ligue 2 : La LFP ne donne pas match gagné au HAC©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le mardi 22 mai 2018 à 15h10

La saison du Havre est terminée. Celle de l'AC Ajaccio continue.

Tel est le principal enseignement de la réunion en urgence des Commissions des Compétitions et de Discipline de la LFP ce mardi. La requête du HAC de se voir déclarer vainqueur tapis du play-off l'opposant à l'ACA a été rejetée par la Ligue. « Rien ne permet de donner match perdu à l'AC Ajaccio. La réclamation technique du HAC concernant la présence bord terrain avant la séance des tirs au but de l'entraîneur de l'ACA, M. Olivier Pantaloni, alors même qu'il avait été exclu par l'arbitre, ne constitue pas dans les règlements de la Ligue un fait permettant d'invalider le résultat de la rencontre », précise l'instance. Dans un deuxième temps, la Commission de Discipline a en revanche sévi à l'égard du club corse. Ont été principalement retenus l'envahissement de la pelouse, les chants racistes et les multiples incidents en tribune.

François-Coty suspendu


« Au vu de la gravité des faits, la Commission de Discipline a décidé de placer le dossier en instruction et de suspendre le stade François-Coty à titre conservatoire. La rencontre AC Ajaccio - Toulouse FC se déroulera donc le mercredi 23 mai à 20h45 à huis-clos dans un stade qui sera déterminé dans les prochaines heures par la LFP », décide l'organisme disciplinaire de la Ligue. En outre, en plus des cartons rouges infligés à Mathieu Coutadeur et Joris Sainati pendant la rencontre de dimanche, la Commission de Discipline suspend à titre conservatoire Olivier Pantaloni et son défenseur Faiz Selemani, jugé coupable d'avoir porté à un coup à Jean-Philippe Mateta. Egalement visé par les dirigeants havrais, Ghislain Gimbert n'est en revanche pas cité. Au total, trois joueurs ajacciens sont donc suspendus pour le barrage aller contre Toulouse, ce mercredi, ainsi que l'entraîneur. La Commission de Discipline, qui se réunira une nouvelle fois jeudi, pourrait prononcer des sanctions plus lourdes à l'encontre de certains protagonistes de cette affaire.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.