Ligue 2 : beIN Sports lance un bras de fer avec la LFP

Ligue 2 : beIN Sports lance un bras de fer avec la LFP©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le mardi 06 juillet 2021 à 17h55

Quelques semaines après avoir octroyé les droits de huit matchs de Ligue 2 par journée à Amazon pour neuf millions d'euros, la LFP a vu beIN Sports refuser de payer la première tranche des 30 millions d'euros dûs pour la diffusion des deux meilleures affiches de chaque journée, selon les informations du quotidien L'Equipe.



La LFP pensait avoir trouvé une solution à tous ses problèmes. Au début du mois de juin, l'instance a fait le choix d'attribuer l'ensemble des droits détenus précédemment par le groupe sino-espagnol Mediapro à Amazon pour la somme totale de 259 millions d'euros par saison. Dans ce total, neuf millions d'euros sont destinés à la Ligue 2, dont le groupe américain spécialisé dans l'e-commerce détient désormais les droits de huit rencontres par saison dans le cadre du multiplex programmé le samedi à 19h00. Dans le même temps, beIN Sports doit s'acquitter de la somme de 30 millions d'euros pour diffuser en exclusivité les deux meilleures affiches de chaque journée, le samedi à 15h00 et le lundi à 20h45. Or, selon les informations du quotidien L'Equipe, la filiale française du groupe qatari n'a pas honoré le premier versement de ces droits, une somme évaluée à sept millions et demi d'euros et qui devait être payée le 1er juillet.

Pas de paiement pour les droits de la Ligue 1 ?

Cette décision venant de beIN Sports, qui n'a pas communiqué à ce sujet, intervient alors que son partenaire privilégié Canal+ a réagi de manière très véhémente à l'attribution des droits par la LFP à Amazon pour un montant sensiblement moindre de celui qu'il paye dans le cadre d'un accord de sous-licence. Alors que la saison de Ligue 1 reprend le week-end du 8 août prochain, la prise de position de beIN Sports pourrait se reproduire dans quelques semaines puisque c'est la chaîne qui paye la LFP pour les droits de l'élite après avoir reçu la même somme de la part de Canal+ et ainsi provoquer une nouvelle crise au sein du football professionnel français, alors qu'il sort d'une saison très éprouvante entre les difficultés économiques liées à la crise sanitaire mais également à des revenus liés aux droits TV nettement en baisse par rapport aux plans initiaux, conséquence du retrait de Mediapro au bout de quelques mois d'activité de sa chaîne Téléfoot.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.