Les Sang et Or en mission rédemption

Les Sang et Or en mission rédemption©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le vendredi 15 septembre 2017 à 11h29

Candidat à la montée avant l'ouverture de la saison, le RC Lens déjoue et n'a toujours pas inscrit le moindre point après six journées de Ligue 2. La sonnette d'alarme est tirée pour les hommes d'Eric Sikora en déplacement chez les voisins de Valenciennes, vendredi soir.

Une bulle. Lorsque les supporters lensois regardent le classement de la Ligue 2, ils ne voient qu'un zéro pointé sur la ligne du RC Lens. Après six journées, les Lensois n'ont toujours pas inscrit le moindre point en championnat, occupant une place de lanterne rouge. C'est la première fois dans l'histoire de ce mythique club français qu'une telle mésaventure arrive. Un comble pour une équipe qui était censé jouer les premiers rôles cette saison après avoir loupé de peu (30 secondes) la montée en Ligue 1 la saison dernière. Exit Alain Casanova après seulement quatre journées et place à un homme du cru, Eric Sikora.
S'inspirer du match contre Lorient
L'ancienne idole de Bollaert n'a toujours pas fait de miracles mais le positif est de rigueur du côté de la Gaillette. « Par rapport à ce match de Lorient, on est sur le bon chemin... Quand on prend cette équipe qui est aujourd'hui première, et nous à la dernière place, dans le jeu, ils nous ont mis en difficulté mais on les a aussi mis en difficulté. Cela se joue à pas grand-chose... C'est encourageant. », a assuré le coach en conférence de presse. Le derby contre Valenciennes est donc l'occasion pour les Sang et Or de lancer leur saison. En place depuis trois matchs, Sikora a choisi de faire des choix forts en replaçant Nicolas Douchez dans les buts ou en titularisant les nouvelles recrues Filip Markovic et Moussa Maazou. Ce n'est pas encore payant mais les coéquipiers de Kevin Fortuné ont montré certaines valeurs qui faisaient défaut aux Nordistes en début de championnat contre Lorient. Malgré la défaite, ce match ressemble en tout cas à une référence à écouter les Lensois. « Lors du dernier match, il y avait du mieux, même si on le perd. Il faut s'appuyer sur cette rencontre et continuer à travailler pour sortir un grand match, vendredi. », positive Fortuné.
Continuer à regarder vers le haut
A l'image du joueur qu'il était, Eric Sikora souhaite avant tout s'appuyer « sur la combativité, la détermination » pour mettre fin à la spirale négative du club de Gervais Martel. Les supporters lensois ont manifesté leur mécontentement mi-août en envahissant le terrain contre Brest mais les Chti's auront besoin du soutien populaire pour remonter la pente après avoir traversé une crise institutionnelle sous le « règne » éphémère d'Hafiz Mammadov. Si les stats donnent 60% de chance de descendre en National, Sikora ne regarde que vers le haut et n'a pas dit adieu aux ambitions de départ du club malgré 11 points de retard sur la place de barragiste. « Nîmes, l'année dernière, n'avais pas moins huit points au départ ? Et ils ont failli accrocher les barrages. Aujourd'hui, les stats, elles existent. A nous de les faire mentir... C'est vrai que partir avec six défaites, c'est la première fois que ça nous arrive. Mais il reste des points. Aujourd'hui, il n'est pas question d'être abattu. » Le retour de blessure de Cristian Lopez sur le front de l'attaque apparaît déjà comme une bonne nouvelle dans la grisaille estivale lensoise.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU