Les Crocos réalisent une très bonne opération

Les Crocos réalisent une très bonne opération©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le lundi 11 décembre 2017 à 23h05

En difficulté sur le plan offensif malgré toute la deuxième période à onze contre neuf, les Nîmois s'imposent face à Clermont et réalisent une très bonne opération comptable au classement de la Ligue 2

Suite à la défaite du Havre ce samedi sur le terrain de l'AC Ajaccio, les Nîmois savaient que ce match face à Clermont était une occasion en or de faire la différence dans la course à la deuxième place derrière Reims. Mais, ce match à domicile, les joueurs de Bernard Blaquart ne l'ont pas abordé de la meilleure des manières. Dès les premiers instants de la rencontre, les Clermontois ont montré qu'ils n'étaient pas venus pour en prendre quatre et c'est presque logiquement qu'ils ont ouvert le score sur un amour de frappe lobée des 20 mètres de Ludovic Ajorque. Mais, en moins de deux minutes, les joueurs de Pascal Gastien sont passés du rire aux larmes car, dans la foulée de ce but, Julien Laporte est logiquement expulsé pour avoir retenu Umut Bozok qui partait au but. Dès lors, le match allait être bien différent pour les Clermontois. Clermont s'est sabordé en fin de première période En conséquence, les Clermontois ont sacrifié leur meneur de jeu Rémy Dugimont pour faire rentrer un renfort défensif. Dès lors, les Nîmois ont poussé pour revenir au score et, après des parades de Paul Bernardoni, Rachid Alioui a trouvé la faille sur un corner parfaitement frappé par Téji Savanier où l'ancien Guingampais a été totalement oublié par la défense clermontoise. Les Auvergnats ont connu une fin de première période cauchemardesque où, moins de trois minutes après, ils ont encaissé un deuxième but signé Sada Thioub d'une frappe croisée enroulée de l'entrée de la surface sur laquelle le gardien clermontois n'a rien pu faire. Sur l'action suivante, Manuel Perez a perdu ses nerfs, expulsé suite à un deuxième carton jaune pour une faute d'antijeu sur Bozok qui partait en contre. Ceinturé par ses coéquipiers pour qu'il ne s'en prenne pas à l'arbitre, il a quitté la pelouse furieux.A onze contre neuf, Nîmes n'a jamais été serein Avec l'avantage du nombre, onze contre neuf pour toute la deuxième période, il était logique de penser que l'attaque nîmoise allait faire parler la poudre... Mais il en a été tout autrement. Fébriles, imprécis dans la construction et, surtout, dans les centres, les Crocos n'ont jamais été réellement en mesure de se mettre à l'abri pendant 45 minutes malgré Umut Bozok, laissant même des Clermontois assidus dans les tâches défensives avec un 4-3-1 inédit et Matthias Pereira Lage placé en latéral droit espérer un retour sur un contre qui n'est jamais venu. Il a fallu une déviation de Renaud Ripart sur corner juste avant le temps additionnel pour que Panagiotis Vlachodimos ne fasse enfin le break, assurant à une décevante équipe nîmoise une victoire dans la douleur. Un succès (3-1) qui permet aux Crocos de revenir à quatre longueurs du leader Reims mais, surtout, de compter cinq points d'avance sur Lorient, troisième. Les Clermontois, eux, laissent passer une chance de se rapprocher du podium, trois points devant.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU