L2 (J8) : Le leader Metz s'incline pour la première fois de la saison face au Paris FC

L2 (J8) : Le leader Metz s'incline pour la première fois de la saison face au Paris FC©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le samedi 22 septembre 2018 à 17h15

Malgré plus d'une mi-temps en supériorité numérique, le FC Metz n'est pas parvenu à prolonger sa série d'invincibilité et a subi sa première défaite de la saison en Ligue 2 sur la pelouse du Paris FC.

Toute série a une fin. C'est ce que Frédéric Antonetti a dû se dire au moment de quitter la pelouse du Stade Charléty alors que ses joueurs ont subi leur premier revers de la saison de Ligue 2, eux qui restaient sur sept victoires en sept journées. Avec, notamment, Jonathan Pitroipa en meneur de jeu et un trio d'attaque composé de Saint-Louis, Mamilonne et Lopez, Mecha Bazdarevic a voulu que son équipe fasse le jeu, mette sous pression et en danger cette équipe messine. Un plan qui a parfaitement fonctionné car il n'a fallu que douze minutes pour que les Parisiens ouvrent la marque par Perraud qui, suite à un mouvement initié par Pitroipa, envoie le ballon dans la lucarne d'un Oukidja impuissant. Un plan qui a également fonctionné défensivement car c'est une équipe lorraine passive, presque inoffensive qui a entamé le match. Une certaine apathie qui a pris fin peu après la demi-heure de jeu quand, sur une tête puissante de Sunzu, Perraud s'interpose in extremis pour sortir le ballon du but.

Réduit à dix, le Paris FC s'est montré costaud face au leader


Mais le véritable tournant du match a eu lieu quatre minutes plus tard quand, suite à un tacle glissé les deux pieds décollés du sol sur Delaine, Julien Lopez voit l'arbitre ne pas hésiter à sortir le carton rouge... mais cela n'a pas entamé l'allant parisien car, après une nouvelle frayeur sur un dégagement de Demarconnay dévié par Diallo sur la barre, Bong a profité d'un centre parfait de Saint-Louis sur corner pour pousser à la faute Sunzu qui a doublé la marque contre son camp avant la mi-temps. Remobilisés par Frédéric Antonetti dans l'intimité du vestiaire, les Messins n'ont pas mis 120 secondes à se remettre dans le sens du jeu. Sur un centre de Delaine sur l'aile gauche Diallo n'a laissé aucune chance au gardien parisien pour ramener Metz à une longueur. Mais, malgré toute leur bonne volonté, les Messins n'y étaient clairement pas dans cette rencontre et s'inclinent logiquement sur la pelouse d'un Paris FC qui était clairement dans un bon jour. Une défaite qui ne remet pas en cause la place de leader du FC Metz mais la marge se réduit alors que les Parisiens s'installent dans le Top 5 avant le match de Niort lundi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.