L2 (J21) : Le Paris FC manque la tête

L2 (J21) : Le Paris FC manque la tête©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 17 janvier 2022 à 23h18

Le Paris FC a été virtuellement leader de Ligue 2 lundi, mais a finalement concédé le nul contre Le Havre (2-2) pour le compte de la 21eme journée. Les Parisiens ont très vite démarré, peut-être trop, laissant le HAC revenir à l'heure de jeu.

Le fameux adage "à chaque équipe sa période" a rarement été aussi vrai... Paul Le Guen le résume limpidement : "Il pourrait y avoir 5-0 à la mi-temps, je ne sais pas ce qu'il s'est passé. Mais en seconde période, on peut aussi en mettre cinq." Résultat des courses : 2-2 entre le Paris FC et Le Havre, au Mans. Les Parisiens menaient donc 2-0 grâce à Alimani Gory (4eme) et Check-Oumar Diakité (17eme), avant de se faire rejoindre par deux buts coup sur coup de Boutaïb (2-1, 60eme) et Nabil Alioui (2-2, 63eme).

"En première période, on était complètement à côté, mous et pas bien, poursuit le coach du HAC. J'avais dit qu'il fallait être présents à chaque match dans l'état d'esprit, là on était absents. On aurait pu être punis plus lourdement. On ne pouvait pas rester sans réaction, on a changé d'état d'esprit. C'est difficilement explicable." L'ancien défenseur du Paris Saint-Germain, en désaccord avec un collègue de beIN SPORTS quant à la possibilité d'un penalty, a fini par quitter l'interview fâché.

Moins que Thierry Laurey, "très heureux malgré tout de prendre un point" alors que les Parisiens manquent l'opportunité de s'emparer de la tête : "On avait une heure d'essence dans le réservoir, après c'était compliqué. Il fallait éviter de prendre ce but pour ne pas les remettre dedans. Les garçons n'avaient pas joué depuis un mois, le rythme n'est pas le même qu'à l'entraînement. On a aussi eu des cas de Covid, c'était forcément difficile, voire risqué, de demander des efforts sur 90 minutes. Le troisième but du match était important, ils ont pris l'ascendant un quart d'heure. Tout peut se passer." Surtout à l'échelle de la Ligue 2 : "Quand on est montés avec Strasbourg, le sixième a fini à trois points, ça bataille jusqu'au bout. Pareil l'an dernier, pour un point... Depuis que la cinquième place envoie en barrages, c'est toujours assez serré."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.