L2 (J16) : Alors que Nîmes brille encore, Reims a dû s'arracher

L2 (J16) : Alors que Nîmes brille encore, Reims a dû s'arracher©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 24 novembre 2017 à 22h35

Umut Bozok a signé un nouveau triplé pour offrir à Nîmes la deuxième place du classement derrière Reims, qui est allé arracher la victoire sur le terrain de l'AC Ajaccio.

La Ligue 2 nous a offert une soirée folle comme elle en a l'habitude ! Leader incontesté du championnat, Reims devait s'attendre à un déplacement compliqué sur la pelouse de l'AC Ajaccio, quatrième au coup d'envoi. Alors que l'emblématique Johann Cavalli a fêté sa 200eme apparition sous le maillot rouge et blanc, les Ajacciens ont décidé de donner la réplique aux Champenois. Le résultat a été une domination corse pendant la majeure partie de la rencontre avant que les Rémois ne passent à l'offensive sans parvenir à faire plier Jean-Louis Leca. Mais la décision s'est fait aux dépens de l'ancien gardien de Bastia, qui s'est mis à la faute dans les derniers instants de la rencontre sur un coup franc lointain, offrant à Pablo Chavarria le but décisif. Une réalisation de l'ancien Lensois qui permet à Reims de s'imposer (0-1) et de maintenir son avance inchangée quand l'ACA tombe au sixième rang. Car, derrière, Nîmes ne perd plus de temps. Devant leur public, les Crocos ont offert une nouvelle performance de premier plan, notamment due à Umut Bozok. Après Brest et Quevilly Rouen, c'est Bourg-en-Bresse, et sa défense apathique de bout en bout, qui a subi un triplé de l'attaquant franco-turc sur la pelouse des Costières auquel s'est ajouté un penalty de Téji Savanier pour une large victoire (4-0) qui permet à Nîmes de prendre la deuxième place du classement.
Clermont tire les marrons du feu
Derrière ce duo, la lutte pour la troisième place est plus intense que jamais ! Deuxième avant cette soirée, Lorient a sombré sur la pelouse de Valenciennes. Menés 2-0 à la mi-temps à cause de deux réalisations de Sébastien Roudet et Lebo Mothiba, les joueurs de Mickaël Landreau sont revenus en dix minutes grâce à Gaël Danic, qui n'a pas célébré son but, et Mohamed Mara. Mais la fin de match les a vus plonger avec le doublé pour Mothiba avant que Tony Mauricio ne scelle le sort de la rencontre sur un pénalty généreux suite à une faute sur Roudet. Avec cette victoire (4-2), Valenciennes remonte dans la première moitié du tableau quand Lorient reste bloqué à 29 points et tombe du podium au vu des autres résultats de la soirée. Le nouveau troisième est... Clermont ! Si Karim Ziani a cru donner un point à Orléans sur penalty alors que les Clermontois ont profité d'un missile de Rémy Dugimont pour prendre l'avantage, c'est au bout du temps additionnel, suite à une faute sur Ludovic Ajorque, que ce dernier a offert les trois points de la victoire à Clermont (1-2). Mais cette troisième place ne tient qu'à la différence de but face aux Lorientais et... au Paris FC. Face à une équipe de Quevilly Rouen trop limitée, les Parisiens n'ont jamais forcé leur jeu et s'imposent logiquement (2-0) grâce à un but de Tchokounté offert par les Normands avant que Lybohy n'assure d'une puissante tête sur corner.
Brest s'impose contre vents et marées, Nancy sauve in extremis un point
En attendant son match face à Lens ce samedi, Le Havre a vu Brest revenir provisoirement à hauteur à la huitième place du classement. Mais rien n'a été épargné aux joueurs de Jean-Marc Furlan. S'ils ont rapidement ouvert la marque par un coup franc de Mathias Autret, les Brestois ont passé une heure en infériorité numérique. Les Sochaliens ont alors pris le ballon et le contrôle du match mais ne sont jamais parvenus à tromper Gautier Larsonneur, impérial dans son but pour cette victoire brestoise (1-0). Autre équipe qui a eu très chaud en ce vendredi soir, Nancy ramène un point presque inespéré de son déplacement à Auxerre (1-1). Les Nancéiens ont concédé l'ouverture du score peut avant la mi-temps sur un but de Florian Aye mais, sur le corner de la dernière chance, Malaly Dembélé a été totalement oublié sur le centre du revenant Benoît Pedretti et est venu tromper un Zacharie Boucher désemparé face à l'absence de sa défense. Dans un duel de milieu de tableau, Niort a rapidement pris l'avantage grâce à Didier Lamkel Ze puis Jérémy Choplin, deux buts en quatre minutes. Un break rapide qu'ils n'ont pas pu gérer avec la réduction de l'écart signée Maxime Barthelmé en début de deuxième période mais qui n'a jamais été suivi d'une véritable révolte des Berrichons, qui s'inclinent à l'extérieur (2-1). Dans le dernier match de cette soirée, Tours s'est incliné pour la treizième fois en seize journées, cette fois face au Gazélec Ajaccio (1-2) qui a pris l'avantage grâce à des buts de David Gomis et Olivier Kemen avant de voir Cyriaque Louvion réduire l'écart au bout du temps additionnel suite à un corner frappé par Bryan Bergougnoux.

A lire aussi :
>>>Revivez le multiplex

 
0 commentaire - L2 (J16) : Alors que Nîmes brille encore, Reims a dû s'arracher
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]