L2 (barrages) : Le début du périple commence maintenant

L2 (barrages) : Le début du périple commence maintenant©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le mardi 21 mai 2019 à 07h25

Après 38 journées de championnat, le Paris FC et Lens n'ont pas réussi à accrocher directement la montée en Ligue 1. Ils ont encore trois chances pour y arriver et la première a lieu dès ce mardi au stade Charléty.

Après en avoir fini avec un sprint, voilà que le Paris FC et le RC Lens s'attaquent à un marathon. Quatre jours après avoir clôturé les 38 journées de Ligue 2, les deux clubs ont gagné le droit de faire du rab. Pour les vacances, il faudra attendre encore un peu mais c'est pour la bonne cause. S'ils n'ont pas réussi à accrocher les deux spots permettant de rejoindre directement l'élite, Parisiens et Lensois se voient offrir trois chances de parvenir à cet objectif. Car oui le play-off 1 qui va se dérouler mardi sur la pelouse du stade Charléty n'est que la première étape d'un périple qui doit mener à la Ligue 1 ou à la déception de rester dans l'antichambre au moins une saison de plus. Mis en place la saison dernière, le dispositif de barrage fait l'unanimité malgré une saison qui traîne en longueur avec quatre matchs en 13 jours. « S'il n'y avait pas cette formule, aujourd'hui on serait déjà en vacances, a avoué le Lensois Steven Fortes. Même si la Ligue 1 est avantagée, c'est une belle formule car une équipe qui termine cinquième peut se retrouver en Ligue 1 la saison d'après. »

Un match de coupe plus que de championnat

Avant de retrouver la chaleur et l'effusion d'un Bollaert de retour en Ligue 1 pour la première fois depuis 2014-15, il faudra un peu patienter car il se peut que l'aventure prenne fin dès mardi. Plus que le club francilien, invité surprise, le RC Lens a clairement tout à perdre mardi, même si les souvenirs de la saison dernière et du spectre d'une descente en National permettent de relativiser. Dans la Capitale, il faudra être fort. Malgré la présence de 7000 supporters lensois, l'enceinte parisienne reste une forteresse pour les hommes de Mecha Bazdarevic. Lors de la saison régulière, le PFC ne s'est incliné qu'une seule fois à domicile. C'était le 21 janvier dernier contre Brest (0-1), un club qui a lui déjà validé son ticket pour l'échelon supérieur. Les Franciliens comptent d'ailleurs bien jouer sur leur solidité défensive (6 buts encaissés en 19 matchs) pour tenir tête au club nordiste qui vient d'enchaîner trois victoires de suite dans le sprint final de fin de saison. « S'il s'était passé une semaine ou dix jours entre le match de vendredi (victoire 1-0 contre le Gazélec) et celui face à Lens, on aurait pu commencer à gamberger, mais ce n'est pas le cas, a concédé Vincent Demarconnay à la veille du choc. Cela arrive vite. (...) Encore une fois, on va souffrir ensemble. » A la différence des 38 journées de championnat, ce play-off 1 ressemble avant tout à un match de coupe. Tout est remis à zéro et la vérité d'une saison ne sera finalement pas celle de mardi soir. Il sera alors temps de penser à Troyes et à la deuxième étape.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.