Caen crie au scandale après le derby normand

Caen crie au scandale après le derby normand©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le samedi 03 septembre 2022 à 13h01

Après la défaite caennaise au Havre vendredi soir (1-2), Stéphane Moulin, l'entraîneur malherbiste, a dénoncé en conférence de presse un penalty "honteux et scandaleux".



Il n'y a pas plus d'équipe invaincue en Ligue 2. Dernière formation de l'antichambre de l'élite à ne pas avoir connu la défaite, Caen s'est incliné sur la pelouse du Havre vendredi soir en ouverture de la 7e journée (1-2). Un revers qui fait perdre la tête aux Malherbistes, rétrogradés au quatrième rang, à deux longueurs d'Amiens, nouveau leader, à une de Sochaux (2e) et désormais à égalité de points avec leurs adversaires du soir (3es). Et si Stéphane Moulin reconnaît que son équipe "n'a pas fait un grand match", il ne décolérait pas à l'issue de la rencontre. Et ce car l'arbitre de la rencontre, Abdelatif Kherradji, a accordé un penalty aux locaux pour un pied haut de Romain Thomas... en dehors de la surface. Un coup de pied de réparation transformé par Victor Lekhal dès la 7e minute, avant que Jamal Thiaré ne double la mise à l'entame du dernier quart d'heure. Et Godson Kyeremeh a fini par réduire l'écart dans le temps additionnel (90e+1).

"On commence par quoi ? Par ça ?! Parce que là, il y a les images !, a tonné Moulin en conférence de presse, images à l'appui sur son téléphone portable. C'est un penalty honteux, scandaleux. Je vais être clément avec les arbitres, car ils ont eu la décence pour une fois de reconnaître qu'ils se sont trompés. En même temps, c'était difficile de faire autrement vu les images !" Pour l'ancien entraîneur d'Angers, arrivé sur le banc caennais l'an dernier, qui a également listé des décisions litigieuses lors des matchs de son équipe contre le Paris FC, Pau ou Dijon, "cela fait beaucoup trop" : "On a déjà été victimes de ça l'année dernière, à Dijon, et rien n'a changé. En L1 les arbitres sont aidés, en L2 leurs erreurs ne sont pas corrigées, et on n'avance pas. Cela donne des matches erronés, je suis désolé de le dire. Cela n'enlève rien aux Havrais, mais ce soir, on s'est fait... Je ne vais pas trop en dire, parce que sinon je vais me faire suspendre, et comme en France on n'a pas le droit de parler..." Dans le camp d'en face, on a évidemment entendu un tout autre discours, même si Luka Elsner, le coach havrais, a reconnu avoir bénéficié d'"un fait de jeu favorable."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.