Baromètre L2 : Kakuta, Maja, Nîmes... Les tops et les flops de la onzième journée

Baromètre L2 : Kakuta, Maja, Nîmes... Les tops et les flops de la onzième journée©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 11 octobre 2022 à 08h59

Découvrez les tops et les flops de la onzième journée de Ligue 2, qui permet d'affirmer les positions des uns et des autres, en haut pour Bordeaux ou Amiens, mais aussi en bas pour les Stéphanois et les Nîmois qui s'enfoncent.


Les tops

Gaël Kakuta (Amiens)

C'est incontestablement la balle histoire de cette onzième journée. De retour en Picardie et entré en jeu pour son premier match contre Dijon (2-1), il offre la victoire aux dauphins de Bordeaux d'une Madjer délicieuse. On cite aussi son coéquipier Régis Gurtner auteur d'un arrêt exceptionnel sur penalty.

Abdoulie Sanyang (Grenoble)

Une sorte d'étoile filante, mais on le reverra très vite sans aucun doute. L'attaquant gambien a marqué deux fois en sept minutes en début de match (3eme, 10eme) pour porter le GF38 vers le succès contre Laval 3-2), avant sortir sur blessure juste avant la mi-temps. Il en est déjà à cinq buts cette saison.

Josh Maja (Bordeaux)

Au milieu de la troupe d'irréductibles jeunes Girondins, l'attaquant nigérian continue d'être le guide. Auteur de l'ouverture du score sur penalty face à Metz (2-0), dans le temps additionnel de la première période, il conclut parfaitement un ultime contre en délivrant la passe décisive à Fransergio (90eme+2).

Les flops

Yvann Maçon (ASSE)

Attendu comme un des leaders des Verts, présent la saison dernière en Ligue 1, le jeune espoir des Foréziens peine à confirmer et a encore livré une prestation insuffisante lundi soir à Sochaux, où les Verts se sont à nouveau inclinés (2-1).

Le Paris FC

Il semble de plus en plus évident que cette saison ne pourra ressembler à la précédente pour l'autre club de la capitale, qui avait échoué en barrages contre Sochaux (1-2) mais vient de concéder face à Valenciennes (0-1) son troisième revers consécutif à domicile.


Nîmes

On aurait aussi pu mentionner Dijon, mais l'alerte est encore plus rouge du côté des Crocos, avant-derniers après leur troisième défaite d'affilée à Quevilly-Rouen (3-1), leur cinquième défaite en six matchs depuis la fin du mois d'août.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.