Dupraz a " déjà été sollicité "

Dupraz a " déjà été sollicité "©Media365
A lire aussi

Raphaël Brosse, publié le mercredi 07 février 2018 à 20h10

Très discret depuis son départ de Toulouse le 22 janvier dernier, Pascal Dupraz a déclaré, lors d'une interview accordée à viàOccitanie, qu'il avait déjà été sollicité afin de s'asseoir sur un nouveau banc de touche.

Il a rompu le silence. Muet, ou presque, depuis le 22 janvier dernier et son départ de Toulouse, Pascal Dupraz s'est longuement exprimé à l'occasion dune interview réalisée par viàOccitanie et diffusée ce mercredi. Celui qui a entraîné le TFC pendant un an et demi en a profité pour parler de son avenir. Et, selon ses dires, un retour aux commandes d'une équipe professionnelle n'est pas à exclure. « Je vais d'abord me reposer un peu, le rebond viendra ensuite, a-t-il affirmé. Revenir sur un banc de touche ? J'ai déjà été sollicité pour cela, mais je veux me donner du temps avant de me relancer dans l'aventure. J'ai aussi à l'esprit la possibilité de travailler pour des chaînes de télévision ou des radios. »Dupraz : « C'est un club un petit peu trop zen »L'ancien coach d'Evian Thonon Gaillard est également revenu sur son entente avec Olivier Sadran (« j'ai rarement vu un président de club aussi honnête, j'ai aimé collaborer avec lui et j'aurais voulu lui apporter davantage »), ainsi que sur l'environnement de travail qui était le sien sur les bords de la Garonne. A cet égard, le technicien savoyard a évoqué un léger regret : « C'est un club un petit peu trop zen, il n'y a pas suffisamment de pression, » a concédé Dupraz, qui a aussi déclaré que « si les penalties avaient été marqués, si les arbitres avaient enlevé les pots de sauce qu'ils avaient parfois devant les yeux, le TFC n'aurait jamais vu la 19eme place. Cela s'est joué à peu de choses. Si Michaël Debève est honnête, il doit reconnaître que les résultats actuels sont aussi dus au travail qu'il a effectué sous ma conduite et avec l'ensemble du staff. »

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU