Strasbourg : Thomasson évoque la baisse des salaires

Strasbourg : Thomasson évoque la baisse des salaires©Media365

Guillaume MARION, Media365 : publié le mardi 09 février 2021 à 15h15

Alors que le football français est dans le dur à cause du coronavirus et des droits TV, Adrien Thomasson, le milieu de Strasbourg, a évoqué la baisse de salaire qu'il a consenti à faire, avec le reste de l'équipe, pour le bien du club.

Entre la situation sanitaire liée au coronavirus et le souci des droits TV en France, le football français vit une période des plus délicates et les clubs sont dans le rouge. Pour freiner un peu cette situation, des clubs ont demandé à leurs joueurs de consentir à une baisse des salaires, comme à Reims ou à Strasbourg. « Il y a environ deux semaines, le président (Marc Keller) a souhaité nous voir collectivement avec la présence de l'UNFP. Il nous a exposé la situation financière de tous les clubs français, une situation liée notamment à la pandémie et surtout aux droits télé. Ensuite, il nous a présenté la situation de Strasbourg et nous a proposé de faire un effort financier car le foot français est dans une période très critique, a reconnu Adrien Thomasson, dans un entretien sur le sujet à L'Equipe. Les dirigeants avaient besoin qu'on prenne conscience de la situation. (...) En fonction du contrat de chaque joueur, les efforts n'allaient pas être les mêmes, ce qui est totalement logique... On a par exemple des joueurs en fin de bail en juin et c'est plus difficile d'accepter de faire des efforts quand on est dans cette situation. »

« On paye les pots cassés, les erreurs des autres »

« C'est vrai qu'au départ, on était sceptiques, surtout par rapport aux problèmes liés à Mediapro. Car on n'y est pour rien, on paye les pots cassés, les erreurs des autres. On pensait que ça serait dur de négocier. Mais finalement tout le monde a joué le jeu et la plupart d'entre nous ont fait des efforts pour le club. À Strasbourg, on sait que même si notre club est très sain financièrement, beaucoup de salariés sont actuellement au chômage partiel, ce qui est une situation compliquée pour eux. (...) Les négociations sont propres à chaque joueur. Certains ont négocié des contreparties. Je trouve ça normal. C'était un peu comme une renégociation de contrat, en fait. Le dernier mot revenait toujours au joueur, personne ne nous a mis le couteau sous la gorge pour accepter ce que proposait le club », a également le milieu de terrain de Strasbourg, passé auparavant par Nantes. Un beau geste de la part des joueurs, forcément apprécié par la direction du club alsacien.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.