Strasbourg : Sans Jonas Martin, le Racing vers l'inconnu

Strasbourg : Sans Jonas Martin, le Racing vers l'inconnu©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le samedi 26 janvier 2019 à 08h15

Privé de Jonas Martin au moins jusqu'à la trêve internationale de mars, Strasbourg fera d'ici là sans le métronome de son jeu cette saison. Un vrai coup dur pour le Racing, qui devra bricoler notamment avec ses jeunes en son absence.

Jonas Martin occupait une place centrale dans l'excellente saison de Strasbourg jusqu'alors. C'est même un euphémisme. Joueur de champ le plus utilisé par Thierry Laurey cette saison en championnat, il n'avait manqué qu'un seul match, contre Monaco (2-1), avant de sortir sur blessure... sur le Rocher le week-end dernier (1-5). Victime d'une fissure osseuse à une cheville, le milieu du Racing (28 ans) s'est fait opérer dans la semaine et ne retrouvera pas les terrains avant la trêve internationale de mars. « Sa blessure de arrive vraiment au mauvais moment, reconnaissait Laurey en conférence de presse avant le match de Coupe de France contre le PSG (2-0). Il était vraiment investi depuis le début de la saison. C'est toujours malheureux quand l'un des rouages de ton équipe se blesse. C'est une tuile. C'est embêtant à ce poste-là... Entre Jérémy Grimm et Jonas Martin, on est démuni dans ce rôle de joueur axial. »

Fofana en favori pour remplacer Martin

Au point de recruter un joueur dans ce secteur d'ici la clôture du Mercato hivernal ? Pas certain. Laurey dispose en l'état d'une certaine profondeur dans l'entrejeu. Ibrahma Sissoko en est un titulaire indiscutable et Dimitri Liénard, testé en sentinelle au Parc des Princes mercredi, en est un coutumier. Plus habitué à accompagner Ludovic Ajorque comme attaquant de soutien, Adrien Thomasson peut redescendre d'un cran. Le Racing ne manquerait pas de solutions devant pour autant, avec Nuno Da Costa ou Lebo Mothiba pour être associé au géant réunionnais. Une redistribution des cartes qui pourrait profiter aux jeunes. Youssouf Fofana (20 ans), auteur à Louis-II de son premier but en L1 en carrière, monte en puissance et s'est affirmé comme un recours crédible. Attention toutefois : il n'a que sept apparitions dans l'élite à son actif. C'est encore moins pour Moataz Zemzemi, qui n'est entré que deux fois, dans les arrêts de jeu, cette saison. Le Tunisien (19 ans) peut s'intégrer à une rotation, mais est encore très tendre. Pour plus d'expérience, il y a la possibilité d'inclure Benjamin Corgnet en relayeur, sans que ce soit son rôle de prédilection.

Martin était même vice-capitaine

Mais il ne suffira pas de remplacer numériquement Martin pour faire oublier son absence. Autant l'ancien Montpelliérain n'avait pas endossé le costume du leader technique qu'il devait être la saison passée, au sortir d'un passage très mitigé par le Betis Séville, autant il avait pris une autre dimension ces derniers mois. Il était le patron au milieu, par son travail des deux côtés du terrain. Le natif de Besançon était plus décisif, avec déjà quatre buts et deux passes décisives toutes compétitions, soit davantage que sur tout l'exercice 2017-18. Il était aussi plus impliqué dans le collectif alsacien, au point d'être nommé vice-capitaine derrière Stefan Mitrovic, et est le deuxième joueur le plus capé de l'effectif en L1 derrière Corgnet. Martin était prépondérant dans la réussite du Racing, tout simplement. C'est pour ça que le risque est si grand que sa blessure brise la belle dynamique de Strasbourg, 5eme du championnat et qualifié pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue. De la gestion de son indisponibilité dépendront en grande partie les ambitions alsaciennes à moyen terme. Un sacré défi pour Laurey et sa troupe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.