Le Racing Club de Strasbourg, version 2017-2018

Le Racing Club de Strasbourg, version 2017-2018©Media365
A lire aussi

Teddy Vadeevaloo, publié le mardi 18 juillet 2017 à 09h00

C'est l'heure de la reprise pour les clubs de Ligue 1. Le championnat de France va reprendre ses droits le 4 août prochain, c'est donc l'heure de faire un tour d'horizon des forces en présence. A chaque jour son club et aujourd'hui, place au Racing Club de Strasbourg.

L'histoire :
Fondé par quelques jeunes du quartier du Neudorf, le FC Neudorf est rebaptisé RC Strasbourg Neudorf après la première Guerre Mondiale, puis tout simplement RC Strasbourg en 1921. Champion d'Alsace en 1926, le club devient professionnel en 1933 grâce à une Assemblée Générale extraordinaire. Un an plus tard, il accède à l'élite après deux barrages et s'impose comme un des meilleurs clubs français. Très bien classés d'entrée (2eme en 1935, 3eme en 1936), les Alsaciens profitent même de la liquidation des SR Colmar pour se maintenir dans l'élite en 1949 malgré un mauvais classement. Après deux finales perdues en 1937 et 1947, le RCS remporte même la Coupe de France en 1951 face à l'US Valenciennes (3-0). Dans les années 60, il marque l'histoire en éliminant l'AC Milan et le FC Barcelone en Coupe d'Europe et gagne une deuxième Coupe de France en 1966, avant de conquérir le titre de champion de France en 1979 sous la houlette de Gilbert Gress et avec un certain Raymond Domenech dans ses rangs.

Le club a ensuite connu des moments difficiles jusque dans les années 90 où il est revenu au premier plan avec deux Coupes de la Ligue (1997 et 2005) et une troisième Coupe de France (2001). Depuis, Strasbourg alterne le bon et le moins bon, en étant même descendu jusqu'en CFA 2 (2011-2012) pour des raisons judiciaires. Mais avec patience, le club alsacien a su se reconstruire avec Marc Keller en président. Après une montée en Ligue 2 en 2016, le RCS a accédé à l'élite dans la foulée en terminant champion.

La saison dernière : 
Remonté de National en Ligue 2, Strasbourg a alors de l'ambition et prend Thierry Laurey comme entraîneur afin que ce dernier réédite l'exploit du GFC Ajaccio un an auparavant (montée dans l'élite). Porté vers l'offensive, avec un 4-4-2 en losange audacieux, Strasbourg a parfois séduit. Emmené par Khalid Boutaïb, meilleur buteur de l'équipe avec 20 réalisations, le club alsacien n'a jamais basculé trop bas et est parvenu à occuper le podium la plupart du temps. Invaincu lors des dix derniers matches de la saison, il a finalement obtenu le titre de champion de Ligue 2 et fait oublier son faible parcours en coupes (élimination par Avranches en 8emes de Coupe de France, sorti par l'AJ Auxerre au deuxième tour de la Coupe de la Ligue).

Le mercato estival :
Arrivées : Corgnet (Saint-Etienne, fin de contrat), Da Costa (Valenciennes), Martinez (Angers), Lala (Lens), B. Kamara (Tours).

Départs : Dos Santos (Valenciennes, libre). Boutaïb (Malatyaspor, fin de contrat). Saad (Lorient, fin de contrat). Bonnefoi (fin de contrat), Guillaume (Lille, retour de prêt).

L'entraîneur :
Agé de 53 ans, Thierry Laurey a évolué dans sa carrière de joueur au milieu de terrain, puis en défense centrale durant les années 80 et 90. Formé à l'US Valenciennes, il a joué à Marseille, Montpellier, Sochaux, au PSG et à Saint-Etienne et obtenu une sélection en équipe de France en 1989 à une époque où les Bleus se reconstruisaient. Vice-champion avec l'OM, il a un palmarès vierge. Reconverti dans le staff technique de Montpellier à la fin de sa carrière en 1998, il devient entraîneur principal du FC Sète en 2007, puis d'Amiens l'année suivante. Il obtient plus de succès à Arles-Avignon, qu'il empêche de descendre de Ligue 2 en 2012. Son aventure prend toutefois fin quelques mois plus tard. Mais il ne reste pas longtemps sans club et monte en notoriété avec le GFC Ajaccio qu'il permet d'accéder à la Ligue 1 en 2015. Suite à la relégation du club corse un an plus tard, il s'engage alors à Strasbourg pour succéder à l'historique Jacky Duguépéroux, en fin de contrat.

Les principales affiches :
1ère journée (05/08/2017) : Lyon-Strasbourg (match retour le 12/05/2018)
6eme journée (16/09/2017) : Monaco-Strasbourg (match retour le 10/03/2018)
9eme journée (14/10/2017) : Strasbourg-Marseille (match retour le 17/01/2018)
10eme journée (21/10/2017) : Nice-Strasbourg (match retour le 28/04/2018)
14eme journée (25/11/2017) : St Etienne-Strasbourg (match retour le 14/04/2018)
16eme journée (02/12/2017) : Strasbourg-Paris SG (match retour le 17/02/2018)
17eme journée (09/12/2017) : Bordeaux-Strasbourg (match retour le 03/02/2018)

Objectif 2017-18 : « le maintien »
« Mettez-vous bien dans la tête que si on termine 17emes, on sera les plus heureux » : cette phrase de Thierry Laurey à l'adresse de ses joueurs à la reprise est parlante. Strasbourg sait avant tout que le maintien serait un exploit après avoir évolué en National il y a à peine deux saisons. Surtout, l'objectif aurait pu être plus élevé si les deux attaquants Boutaïb (20 buts) et Guillaume (9 buts), précieux pour la montée, n'avaient pas quitté le navire. Avec un groupe encore à renforcer, le club alsacien part donc dans l'incertitude. Mais il s'appuiera sans aucun doute sur son public fervent et exemplaire pour parvenir à pérenniser sa présence dans l'élite.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.