L1 - Strasbourg : Le Racing a plusieurs cordes à son arc

L1 - Strasbourg : Le Racing a plusieurs cordes à son arc©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le vendredi 24 novembre 2017 à 07h33

Onze joueurs différents ont marqué pour Strasbourg en L1 cette saison. Une force qui compense l'absence d'un attaquant capable de porter le Racing dans sa quête de maintien.

Il y a un classement où Strasbourg figure sur le podium, à égalité avec le PSG et juste derrière Monaco. C'est celui du nombre de buteurs différents en L1 depuis le début de la saison. Comme à Paris, onze joueurs différents ont fait trembler les filets adverses en faveur du Racing. La différence, c'est que le leader du championnat a atteint ce total avec 39 réalisations, contre 15 pour le club alsacien. Cette diversité est la force de la troupe de Thierry Laurey, faute d'un avant-centre capable d'empiler les buts semaine après semaine. Idriss Saadi avait signé pour être cet homme providentiel, après en avoir claqué 11 avec Clermont en L2 puis 14 avec Courtrai en Jupiler Pro League la saison passée. Mais l'international algérien (25 ans, 2 sélections) n'a pas répondu aux attentes jusqu'à la fin de l'été et n'est plus réellement utilisé par le coach strasbourgeois depuis son retour de blessure.

 
Une moyenne de buts qui explose sans Saadi
 

La faute à ses performances et à celles de ceux qui l'ont remplacé avec brio. Avec Saadi dans le onze de départ, Strasbourg tourne à 0,71 but marqué par match. La moyenne explose pour atteindre 1,67 sans lui. Une réussite offensive qui n'est pas le fait d'un seul homme, mais d'un travail collectif englobant tous les joueurs, même les milieux de terrain (Dimitri Liénard, Jérémy Grimm, Jean-Eudes Aholou et Jonas Martin ont tous marqué). Tous les attaquants de l'effectif y sont allés de leur(s) but(s), de Nuno Da Costa à Martin Terrier, en passant par Jérémy Blayac et Stéphane Bahoken, tous deux buteurs le week-end dernier contre Rennes (2-1). Les deux anciens, qui sont de l'aventure alsacienne depuis le National, ont ainsi fait fructifier leur première titularisation de la saison. « Les suspendus et les blessés permettent à certains joueurs de prouver leur capacité à évoluer en L1 à un niveau intéressant », s'est félicité Thierry Laurey en conférence de presse jeudi, à la veille du déplacement de son équipe à Saint-Etienne en ouverture de la 14eme journée de L1 (20h45).

 
Bahoken : « Il y a une très grosse concurrence »
 

Une aubaine pour l'ancien entraîneur du Gazélec Ajaccio, qui a tout loisir de composer son équipe selon les profils requis, surtout que Strasbourg utilise différents systèmes avec la même réussite, et la forme du moment. « On est six (avec Ihsan Sacko, ndlr), pour deux postes, il y a une très grosse concurrence, a reconnu Bahoken. A chaque fois qu'on nous donne du temps de jeu, c'est à nous de faire le nécessaire pour essayer de rester dans le onze de départ. C'est le coach qui prend ses décisions et on doit répondre présent. » Avec six rencontres toutes compétitions confondues jusqu'à la trêve, chacun aura sa chance de prouver sa valeur dans les prochaines semaines. Un tel enchaînement pourrait inquiéter un promu, d'autant que le calendrier sera costaud (Sainté, PSG x2, Bordeaux). Mais Laurey affiche sa sérénité. « Cette série de matches nous permet de ne pas trop cogiter. J'aime bien quand les matches s'enchaînent. » C'est plus facile avec les garanties dont il dispose maintenant sur la profondeur de son groupe.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.