L1 - Strasbourg : Contre Monaco, le Racing cherchera un déclic autant que des points

L1 - Strasbourg : Contre Monaco, le Racing cherchera un déclic autant que des points©Media365
A lire aussi

Arthur Merle, publié le vendredi 09 mars 2018 à 07h15

Alors que Strasbourg a perdu le chemin de la victoire depuis un succès contre Troyes il y a presque un mois, le Racing reçoit l'AS Monaco vendredi soir. Avec l'espoir de reprendre des points, mais aussi de retrouver la réussite qui les fuit actuellement.

Strasbourg tourne au ralenti. Battu à Caen dimanche dernier (2-0), le Racing a enchainé un quatrième match sans succès toutes compétitions confondues. Symptomatique d’un club qui souffle le chaud et le froid depuis le début d’année civile, et dont le match face à Monaco vendredi soir, en ouverture de la 29eme journée de Ligue 1 n’a rien d’un cadeau. « En championnat, le bilan comptable depuis Metz (7 points pris sur 30 possibles) est préoccupant, ce n’est pas la peine de tourner autour du pot », déclarait Anthony Gonçalves sur le site officiel de son club mercredi. Si le club alsacien continue de se dire confiant dans le cadre de sa lutte pour le maintien, sa 15eme place, à seulement trois unités devant le fauteuil de barragiste occupé par Troyes, est très précaire. Mais à en croire les différents discours, Thierry Laurey et ses hommes sont à la recherche d’un déclic autant que de points.

Laurey : « Il y a toujours un petit truc qui cloche »« Quand on voit le match de Caen, on se demande comment on peut le perdre (…) On n’a pas fait de mauvais matchs, mais on n’a pas fait de matchs pour arracher la victoire. Il nous manque toujours un petit quelque chose, un petit brin de réussite, quelque fois un peu d’abnégation. Je ne sais pas, il y a toujours un petit truc qui cloche ». Le discours de Thierry Laurey en conférence de presse illustre bien l’état d’esprit alsacien ces dernières semaines. Loin d’être catastrophiques, Martin Terrier et ses coéquipiers peinent à faire pencher la balance de leur côté. La panne offensive observée n’y est évidemment pas étrangère. Le Racing n’a pas inscrit le moindre but sur ses trois derniers matchs toutes compétitions confondues. « A Bordeaux, contre Paris et même Marseille, le peu d’occasions qu’on se créait, on les mettait au fond. A l’heure actuelle, sur quelques matchs, le peu d’occasions qu’on concède, on les prend. Donc c’est ce qu’il faut inverser », souligne de son côté Benjamin Corgnet. Le manque de réussite et d’efficacité concerne donc les deux surfaces, alors que Laurey doit composer avec les absences d’Anthony Gonçalves et Dimitri Foulquier et que Nuno Da Costa fait tout juste son retour.

Corgnet comme facteur X de Strasbourg ?Mais dans le sens des retours, Benjamin Corgnet a retrouvé le groupe strasbourgeois depuis deux rencontres maintenant. D’abord en restant sur le banc contre Chambly, puis en disputant le dernier quart d’heure de jeu sur la pelouse de Caen le week end dernier. Et s’il se situait là, le « petit truc » qui manque actuellement à Strasbourg ? « Corgnet n'est pas prêt physiquement à tenir 90 minutes mais il est capable d'apporter l'étincelle. C'est un garçon qui se déplace très bien et qui sait marquer des buts », annonce Laurey. « Je vais essayer d'apporter ma fraîcheur, ce que j'ai pu montrer lors du début de saison. J'ai vraiment à cœur de jouer. J'attends ce moment depuis longtemps », lui répond l’intéressé. Dans la peau d’un titulaire ou non, le joueur qui s’est révélé sous les couleurs de Dijon aura certainement à cœur de marquer définitivement son retour. Et d’aider son équipe à retrouver la recette contre les grosses écuries, en souvenir d’un nul spectaculaire contre l’OM (3-3) ou encore d’une victoire héroïque contre le PSG (2-1).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.