Saint-Etienne : L'ASSE dépose plainte après un bizutage

Saint-Etienne : L'ASSE dépose plainte après un bizutage©Media365

Marie Mahé, publié le samedi 01 août 2020 à 23h00

Ce samedi, le club de l'AS Saint-Etienne a annoncé, via son compte Twitter officiel, son intention de porter plainte après un bizutage qui aurait mal tourné au sein de son propre centre de formation. Trois joueurs pourraient ainsi être sanctionnés.



Sombre affaire du côté de Saint-Etienne. En effet, ce samedi, le club de l'élite a indiqué, via un communiqué publié sur son compte Twitter officiel, avoir porté plainte, à la suite d'un bizutage qui aurait mal tourné au sein de son propre centre de formation. C'est ainsi que trois joueurs s'exposeraient à des sanctions de la part de leur club qui parle de « faits inacceptables qui se seraient produits au sein de son centre de formation la semaine dernière ». Deux jeunes ont d'ores et déjà été mis à pied à titre conservatoire, avant de faire l'objet d'une convocation pour un entretien préalable à une possible sanction. Quant au troisième joueur, il a tout bonnement été exclu, de façon temporaire.

La direction du club est disposée à « collaborer avec les autorités »

De son côté, le club de l'ASSE, s'il a effectivement déposé plainte, c'est « devant la gravité supposée des incidents », alors que la direction du club de Ligue 1 s'est même dit disposée à « collaborer avec les autorités ». Dans son communiqué, la formation stéphanoise écrit également : « Quatrième meilleur centre de formation selon le dernier classement de la FFF, le club ne peut tolérer des actes inappropriés et contraires aux valeurs inscrites dans son projet sportif d'excellence permettant à de nombreux jeunes joueurs d'intégrer le groupe professionnel. » D'après ce que croit savoir RMC Sport, cette affaire concernerait trois jeunes joueurs âgés entre 15 et 16 ans. Durant un bizutage, deux d'entre eux auraient ainsi été victimes de faits et gestes pouvant porter atteinte à leur intégrité physique, même si aucun blessé ne serait toutefois à déplorer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.