Ligue 1 : Saint-Etienne veut lancer la machine

Ligue 1 : Saint-Etienne veut lancer la machine©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le dimanche 15 septembre 2019 à 08h00

Auteur d'un début de saison décevant, Saint-Etienne doit régler la mire avant notamment de faire ses débuts en Ligue Europa la semaine prochaine.

Après quatre journées de championnat, les supporters stéphanois ne s'attendaient sûrement pas à recevoir Toulouse dans la peau d'un presque relégable. Seizièmes du championnat, les Verts n'ont pas encore trouvé la bonne carburation dans ce début de saison et pour les premiers pas de Ghislain Printant comme coach principal. Ça tâtonne encore dans le Forez et ça semble presque normal. D'ordinaire un tant soit peu passif sur le marché des transferts, l'ASSE a pas mal bougé durant l'intersaison que ce soit dans le sens des arrivées ou des départs, notamment offensivement.


Des automatismes à trouver
Rémy Cabella et Yannis Salibur sont notamment partis et ont été remplacés numériquement par Ryad Boudebouz et Denis Bouanga. Avec Wahbi Kazri, Romain Hamouma et Robert Beric, l'animation offensive a de quoi faire saliver et offrir du spectacle à Geoffroy-Guichard. Après quatre journées, les Verts laissent toutefois le Chaudron sur sa faim. Seulement trois petits buts et une panne offensive depuis deux matchs. Présent en conférence de presse, Printant n'a pas voulu tirer la sonnette d'alarme. L'ancien coach de Bastia est satisfait du contenu rendu notamment à Marseille avant la trêve malgré la défaite (1-0), mais appelle à plus de réalisme. Car c'est bien là que le bât blesse. A l'Orange Vélodrome, les coéquipiers de Loïc Perrin ont beaucoup plus tenté que leur adversaires (12 tirs contre 9) mais seulement trois de ces tentatives ont forcé Steve Mandanda à s'employer. « On a pêché un peu physiquement et on a sans doute manqué de réalisme devant le but, concède Mathieu Debuchy. Mais on a bien travaillé pendant la trêve. »


Le fantôme Khazri
La trêve internationale, une bonne chose pour le club stéphanois ? Au sein du staff, on répond par la positive. « Tout au long de ces 15 jours on a travaillé pour trouver nos automatismes, a confié Printant. Je suis satisfait par ce qu'on a pu développer. » Il se murmure même à l'Etrat que Khazri, muet depuis quatre journées, a quelque peu retrouvé la forme, le Tunisien étant revenu de l'été avec des kilos en trop. La saison dernière l'a prouvé, de la bonne condition de l'ancien Bastiais dépend aussi le rendement offensif des Verts. Beric est un renard des surfaces mais peut traverser tout un match tel un fantôme (2 tirs en 4 matchs). La vista et le génie offensif, Khazri, Boudebouz ou Hamouma se doivent de l'amener. Car la saison et les ambitions européennes stéphanoises en dépendent. Manquant de réalisme, l'ASSE a déjà perdu six points contre des concurrents à l'Europe à Lille et Marseille. La réception de Toulouse doit désormais servir de rampe de lancement avec en ligne de mire le derby face à l'OL le 6 octobre prochain. Un choc qui doit montrer que Saint-Etienne a bien rectifié le tir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.