Ligue 1 : Quand Saint-Etienne voit rouge, Lens passe au vert

Ligue 1 : Quand Saint-Etienne voit rouge, Lens passe au vert©Media365
A lire aussi

Nicolas Kohlhuber, publié le samedi 03 octobre 2020 à 19h01

Malgré la blessure d'Ignatius Ganago, Lens a profité de l'expulsion précoce de Timothée Kolodziejczak pour prendre le meilleur sur Saint-Etienne. Des buts de Gaël Kakuta et Florian Sotoca permettent aux Nordistes de monter sur le podium provisoire de la Ligue 1.

Lens et Saint-Etienne. Deux villes minières qui vibrent et vivent au rythme du ballon rond. Deux clubs hyper populaires dans l'Hexagone. Deux formations ex-æquo au coup d'envoi avec dix points au compteur (3 victoires, 1 match nul et 1 défaite). 90 minutes et des brouettes plus tard, le promu lensois a enchaîné un cinquième match de suite sans défaite, s'est détaché et a pris trois unités d'avance sur son adversaire d'un soir. Au classement, il repasse devant le Paris Saint-Germain et rejoint même en tête de la Ligue 1 le maillot jaune rennais, qui tentera de le conforter, ce dimanche à domicile (17h), face au Stade de Reims.

Kakuta puissance 4, Sotoca le symbole

Après leurs victoires à Bollaert contre le PSG (1-0) et Bordeaux (2-1), les Artésiens avaient à cœur de faire la passe de trois face aux Verts de Claude Puel. Objectif atteint presque facilement. Les Artésiens ont dominé de la tête et des épaules cette rencontre grâce à une double supériorité numérique, mais, surtout, un énorme cœur et une volonté constante de proposer du jeu et de faire mal aux partenaires d'Arnaud Nordin. Agressifs, déterminés et inspirés sur le plan offensif, ils se sont rapidement facilités la rencontre. Dans une forme étincelante depuis le début de la saison, Ignatius Ganago a été intenable d'entrée et a obtenu logiquement un penalty pour une grossière faute de Thimothée Kolodziejczak (14eme). Blessé sur cette action, l'attaquant lensois a été obligé de sortir. La seule ombre à un tableau parfait. Ce qui a provoqué l'expulsion du défenseur stéphanois après visionnage de la VAR. Gaël Kakuta ne s'est pas fait prier pour, déjà, inscrire son quatrième but de la saison, son quatrième penalty (1-0, 16eme). Les Sang et Or ont ensuite poussé pour doubler la mise et se mettre à l'abri. Le but de Facundo Medina a logiquement été refusé pour une position illicite (22eme). Florian Sotoca a vendangé une énorme occasion au retour des vestiaires (46eme) avant de débloquer son compteur personnel en Ligue 1 d'une tête parfaite au premier poteau sur un énième corner (2-0, 82eme). Une réalisation symbolique de l'homme de la montée en Ligue 1 qui a fait plaisir à tout le peuple lensois et à un groupe, qui vit assurément bien. On retiendra aussi le match XXL du piston et « pur-Sang » Jonathan Clauss, impressionnant par son volume du jeu, sa détermination et ses centres sur son aile droite.

Les cadres de l'ASSE voient rouge

A Saint-Etienne, on pouvait légitimement se poser deux questions avant ce déplacement. Le club du Forez a-t-il été perturbé, dans sa préparation, par la fin du feuilleton Wesley Fofana, transféré pour 40 millions et des bonus à Leicester ? Avait-il digéré son premier revers de la saison et la claque reçue face à Rennes (0-3) une semaine auparavant ? L'équipe de Claude Puel n'a pas vraiment tendu l'autre joue, mais a vécu un véritable cauchemar à Félix-Bollaert. Pas un seul corner et une seule occasion digne de ce nom à l'actif de Denis Bouanga, bien sortie par Jean-Louis Leca (5eme). Surtout, elle n'a rien montré ou presque dans le jeu. Elle a été, il est vrai, pénalisée par deux expulsions. Tout d'abord celle de Thimothée Kolodziejczak (14eme), sur le penalty concédé. Puis celle de Wahbi Khazri pour un tacle spectaculaire et avant-tout mal maîtrisé sur Jonathan Gradit (65eme). Trop tendre, trop jeune, aucunement boostée par ses cadres, l'ASSE est déjà dans le dur cette saison. Les dirigeants stéphanois seraient peut-être inspirés de se montrer actifs d'ici lundi et la fin du marché des transferts sinon elle risque d'être longue, très longue. Pour Lens, en revanche, on piaffe d'impatience de passer à la suite et à ce derby, déjà sur toutes les lèvres, face au voisin lillois...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.