L1 - Saint-Etienne : Trois missions pour sortir de l'état d'urgence

L1 - Saint-Etienne : Trois missions pour sortir de l'état d'urgence©Media365

Quentin Ramelet, publié le mercredi 20 décembre 2017 à 07h00

Dépassée, apathique et plus faible équipe de Ligue 1 depuis deux bons mois, l'AS Saint-Etienne n'arrive pas à se sortir d'une crise profonde. Alors que tous les compartiments du navire stéphanois semblent de plus en plus submergés, des dirigeants aux joueurs, l'opération commando est lancée. Cela passe déjà par un résultat positif sur la pelouse de Guingamp ce mercredi (20h50) à l'occasion de la 19eme journée de L1. Mais aussi par un état d'esprit retrouvé et un Mercato hivernal réussi.

A la recherche du fameux déclic... L'heure est grave du côté du Forez. L'état d'urgence n'a jamais si bien porté son nom à Saint-Etienne. Du moins, cela rappelle, au mieux, des hivers d'antan bien compliqués... Du début des années 2000 ou au commencement du règne de Christophe Galtier il y a huit ans, la situation semblait aussi irrécupérable. Ce dernier fut d'ailleurs celui qui apporta ce fameux déclic tant recherché par les équipes en quête de confiance, de résultats et donc de points dans l'optique du maintien. Car aujourd'hui, il n'est plus question de se voiler la face : Saint-Etienne va devoir cravacher pour sauver sa peau dans l'élite.

Seul un électrochoc, comme l'avait provoqué Galtier en son temps, peut amener une nouvelle dynamique qui viendrait casser une série plus noire que noire de 9 matchs sans victoire dont six défaites, et 21 buts concédés sur les sept dernières rencontres (20eme de Ligue 1 depuis la 10eme journée, ndlr). Bref, histoire de passer les fêtes un peu plus sereinement, même un match nul sur la pelouse de Guingamp serait le bienvenu. D'ailleurs, l'entraîneur stéphanois Julien Sablé annonce la couleur : « Nous croyons dur comme fer que nous pouvons faire quelque chose à Guingamp. C'est un match important, nous y allons avec courage et fierté. » Il peut aussi allumer un cierge, au point où ils en sont...

Au charbon ! Il s'agit maintenant de faire honneur à leurs ancêtres. Les Verts doivent devenir des mineurs de fond. Aller au charbon avant de vouloir se montrer individuellement comme le fait si souvent Jonathan Bamba, le meilleur buteur stéphanois (5 buts dont 4 sur pénalty, ndlr). Pour Vincent Pajot, c'est une certitude, la renaissance passe obligatoirement par un changement d'état d'esprit : « J'ai pris trois cartons en l'espace de cinq matchs. Quand la situation est difficile, on est plus agressif. Là, je suis plus dans le combat [...] Le maintien est compliqué à jouer. Ça se joue surtout dans la tête, à l'envie [...] On se doit de donner le max sur le terrain, respecter notre club et ses valeurs. »

Pour Sablé, même son de cloche, pire puisqu'il s'agit maintenant de partir à la guerre : « J'ai vu ce matin (hier, ndlr) des gars motivés, attentifs. Je partirai avec des soldats. Je vous fais une confidence : en début de semaine, je leur ai demandé de me serrer la main s'ils étaient prêts à partir au combat pour ce club. Et malgré les blessés, nous serons bien 18 » à Guingamp. Le message est fort : une nouvelle prestation sans âme de la part des Verts n'est plus du tout à l'ordre du jour. Caporal Sablé veille au grain. Sergent Pajot exécute.

Le Mercato : ultime plan de secours Pour mener à bien son plan de bataille, Julien Sablé aura enfin besoin de quelques renforts. Et l'ancien capitaine emblématique de la maison verte a envoyé un véritable signal d'alarme, se montrant, à juste titre, assez gourmand : « Je veux un joueur par ligne, avec du caractère pour affronter la situation qui est la nôtre. Ces joueurs devront nous amener leur talent et leur fraîcheur mentale. »

Le message a été reçu cinq sur cinq par ses chefs d'état-major. Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, les deux présidents de l'ASSE, ont annoncé que des moyens seraient mis à disposition du staff pour en effet recruter trois à quatre joueurs. Cela semble essentiel tant l'effectif stéphanois, pourtant qu'à mi-saison, semble à bout de souffle à l'approche de l'hiver. Si les Verts veulent repartir de l'avant, il faut trouver les bonnes recrues. Plusieurs noms circulent déjà comme ceux d'Hatem Ben Arfa, Cheick Diabaté, Henri Bedimo ou encore Paul-Georges Ntep. Que des garçons qui ne demandent qu'une chose avant tout : rejouer au football. Et justement. Si tout le monde tirait sur la même cible, alors peut-être aurons-nous la chance de revoir Sainté jouer au foot.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - L1 - Saint-Etienne : Trois missions pour sortir de l'état d'urgence