L1 - Saint-Etienne : S'il veut durer, Julien Sablé n'a plus de temps à perdre

L1 - Saint-Etienne : S'il veut durer, Julien Sablé n'a plus de temps à perdre©Media365

Rémi Farge, publié le dimanche 10 décembre 2017 à 09h00

Julien Sablé joue gros ce dimanche soir à l'occasion du déplacement de Saint-Etienne à Marseille (21h00). Son équipe n'a toujours pas gagné et si la mauvaise série ne s'arrête pas rapidement, la trêve hivernale pourrait être fatale au successeur d'Oscar Garcia.

Dès le départ, la nomination de Julien Sablé relevait du pari. 37 ans, aucune expérience sur un banc professionnel, et appelé à redresser en catimini une équipe de Saint-Etienne en pleine crise de confiance. Et la greffe ne prend pas. Avant son cinquième match sur le banc des Verts ce dimanche soir à Marseille, Julien Sablé n'a toujours pas connu la victoire. Deux nuls et deux défaites qui ont fait chuter l'ASSE en bas du classement, à portée de tir de la zone de relégation. Alors forcément, l'ancien milieu de terrain joue déjà gros. La trêve arrive dans dix jours et un point sera fait sur son avenir à ce moment-là. Cette semaine, l'avis tranché de Robert Herbin sur la question a fait couler beaucoup d'encre dans le Forez. « Je ne pense pas que Sablé soit l'homme de la situation », a lâché l'ancien coach mythique de Saint-Etienne dans les colonnes du Progrès, allant même jusqu'à parler de « grosse erreur » à propos de ce choix. L'ego de côté Au club, on tente de faire bonne figure, de faire bloc derrière le successeur d'Oscar Garcia, à l'image d'Ole Selnaes, très élogieux envers son entraîneur en conférence de presse samedi. « Nous respectons beaucoup Sablé, c'est une bonne personne, un battant, un leader. Ça va devenir un grand entraîneur si on lui laisse un peu de temps », a déclaré le Norvégien. Le principal intéressé, lui, assure ne pas penser à son avenir et ne pas accorder d'importance aux critiques dont il fait déjà l'objet. « La cuve à ego a été remplie par ma carrière. Aujourd'hui je n'ai pas besoin de lumière, je prends énormément de plaisir au quotidien. Cela ne me perturbe pas. Il n'y a qu'une vérité, c'est le terrain », a répondu Julien Sablé au cours d'une interview diffusée sur Canal+ Sport. Un retour à Marseille gâché par le contexte Le calendrier veut que ce soit à Marseille, sa ville natale, que l'entraîneur stéphanois joue une partie de son avenir ce dimanche soir. Contre Rudi Garcia, qu'il a connu lors de sa première expérience d'entraîneur dans le Forez au début des années 2000, à une période où là aussi les Verts traversaient une période difficile. « Je n'ai pas eu trop le temps d'y penser. Mais, oui, en effet, c'est très particulier pour moi et mes proches, notamment mon père, a confié Sablé au sujet de ce retour sur la Canebière. La situation ne me permet pas de profiter du fait de pouvoir être sur le banc du Vélodrome. Il y a quelques semaines, je n'y pensais même pas. Et aujourd'hui, je pense seulement à mon club, mon équipe, mes joueurs. Je pense à prendre des points là-bas. » Car pour retourner sur le banc du Vélodrome l'esprit plus léger la saison prochaine, les Verts de Sablé doivent entamer leur redressement à Marseille.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.