L1 - ASSE : Saint-Etienne en est maintenant certain, il peut rêver plus grand

L1 - ASSE : Saint-Etienne en est maintenant certain, il peut rêver plus grand©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le samedi 26 août 2017 à 13h47

Saint-Etienne n'a pas ramené de point de son déplacement chez le PSG vendredi (3-0), mais il est rentré dans le Forez avec le sentiment du devoir accompli et la valise pleine de garanties au sortir du mois d'août. A confirmer pour se mêler à une lutte qui pourrait être ouverte derrière Paris.



DE NOTRE ENVOYE SPECIAL AU PARC DES PRINCES

La prestation d'une équipe, c'est régulièrement l'entraîneur adverse qui en parle le mieux. A entendre Unai Emery vendredi, celle de Saint-Etienne contre le PSG (3-0) n'avait rien à voir avec le score final. « 3-0, c'est beaucoup par rapport à ce qu'il s'est passé sur le terrain, a lâché le coach parisien en conférence de presse après la rencontre. (...) Le mérite de Saint-Etienne est grand. (...) C'était le match le plus difficile des quatre premiers. » Un titre honorifique de poil à gratter que les Verts auraient bien échangé contre au minimum un point ramené de leur déplacement au Parc des Princes. Cela aurait été possible sans deux parades décisives d'Alphonse Areola sur deux contres de Jonathan Bamba (25eme et 73eme). « Le but, c'était d'avoir la balle le maximum de temps, d'essayer de jouer vers l'avant et d'attaquer les espaces, a expliqué Oscar Garcia quant au plan de jeu de l'ASSE. On l'a fait, mais l'efficacité a fait la différence. » En effet, le PSG a marqué trois buts sur quatre tirs cadrés, les visiteurs zéro sur deux tentatives.
Garcia : « J'ai demandé à mes joueurs de jouer avec courage »
Mais en dehors de ce manque de réussite dans le dernier geste et d'un déficit criant de poids offensif, Loïs Diony et Robert Beric ayant été laissés sur le banc, Saint-Etienne a récité une partition quasi parfaite à Paris. Sa première période est un modèle à suivre par tous ses congénères de L1, exceptée cette action aboutissant à une faute de Sandy Janko et à un penalty pour Edinson Cavani (20eme). Le 3-5-2 modulable en 5-4-1 des Verts a causé bien des soucis aux Parisiens, incapables de trouver des espaces dans la largeur ou dans le profondeur. Ils ne se sont pas contentés de défendre, même s'ils l'ont fait avec une énorme application et un sens du devoir impressionnant. Ils sont aussi ressortis à toute vitesse pour croquer dans chaque opportunité d'attaque rapide. « Je suis très fier de la façon dont nous avons joué et d'avoir joué avec quatre joueurs formés au club, s'est félicité Garcia. J'ai demandé à mes joueurs de jouer avec courage et on l'a fait. Sinon, on n'aurait pas pu tenter huit tirs en première période. » Les Verts ont certes baissé le pied au retour des vestiaires et les lignes se sont distendues au fil des minutes.
Des bons points individuels à distribuer
Mais pas question de renier la qualité de la prestation collective, ni d'oublier les bons points individuels. Ronaël Pierre-Gabriel, replacé dans l'axe droit de la défense après avoir dépanné comme latéral gauche, a confirmé son début de saison étincelant. Même chose pour Bryan Dabo, qui a provoqué sept fautes, un record pour un joueur de l'ASSE en L1 depuis près de deux ans. Habib Maïga et Ole Selnaes ont abattu un travail énorme au milieu, même si le premier a parfois joué avec le feu, et Jonathan Bamba a confirmé ses prédispositions évidentes pour le jeu direct. Pourtant, tous ceux-là n'entraient pas/plus dans les plans de Christophe Galtier la saison dernière. Garcia les a relancés, apportant à chaque sortie davantage sa patte sur les individualités comme sur le collectif, avec son esprit de bâtisseur forcené et son génie tactique. Eux et les cadres de la saison passée (Loïc Perrin, Romain Hamouma, Stéphane Ruffier) forment une base intéressante sur laquelle construire pour la suite de la saison.
Garcia : « Tout le monde aurait signé pour ce début »
Surtout qu'en quatre journées de championnat, l'ASSE a acquis de belles certitudes. Elle a un groupe de joueurs capables de répondre aux exigences du nouveau staff technique, un entraîneur avec un cap clair et une dynamique de résultats intéressante. « Tout le monde aurait signé pour ce début, avec neuf points, après avoir joué notamment contre Nice et le PSG, aussi Caen à l'extérieur, a lancé Garcia. Nous sommes contents, même si nous sommes encore loin de ce que je veux, en termes de jeu ou d'effectif. Nous allons progresser et on verra s'il y a quelques cadeaux d'ici à la fin du Mercato. » Ils pourraient être utiles dans une lutte pour le podium qui pourrait être ouverte derrière Paris, tant personne ne se détache et tant la fin du marché estival pourrait encore rebattre les cartes. Mais les Verts sont déjà certains d'avoir quelques atouts dans la manche pour viser haut cette saison. Idéal pour profiter de la trêve internationale l'esprit libéré.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - L1 - ASSE : Saint-Etienne en est maintenant certain, il peut rêver plus grand