L1 - ASSE : Les Verts new-look au révélateur de leurs possibles ambitions

L1 - ASSE : Les Verts new-look au révélateur de leurs possibles ambitions©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le vendredi 09 février 2018 à 09h00

Saint-Etienne reçoit Marseille vendredi (20h45), après avoir remporté ses deux derniers matchs de L1. Une nouvelle dynamique impulsée par un recrutement hivernal aussi qualitatif que quantitatif, qui doit permettre de voir plus haut. Mais les Verts ne s'enflamment pas avant d'affronter un calendrier costaud qui en dira davantage sur leurs ambitions pour la fin de saison.

Il suffit d'un rien pour redonner le sourire à tout un club. Deux victoires consécutives en L1 (2-1 contre Caen puis 0-2 à Amiens), pour Saint-Etienne, ça veut dire beaucoup. Et pour cause, les Verts n'avaient plus connu pareille série depuis leurs trois succès pour entamer le championnat. Une éternité pour Loïc Perrin et ses coéquipiers. « On sent que ça va mieux, dans le jeu aussi, a lancé le capitaine de l'ASSE mercredi en conférence de presse. Il y a encore beaucoup de choses à faire, à travailler. On est sur la bonne voie. Les vacances et le stage en Espagne ont fait du bien après des moments difficiles à vivre. Le coach attache de l'importance à l'atmosphère qui doit régner entre nous. Quand les résultats sont là, c'est plus simple. » « Je suis un entraîneur, pas un ambianceur, mais je sens qu'il y a une bonne osmose, a confirmé Jean-Louis Gasset au relais de son joueur. Les nouveaux sont de grands professionnels et des exemples pour les jeunes. Ils ont l'habitude de jouer les grands matches. »Gasset : « Ils y mettent du leur »Le recrutement hivernal ne peut être dissocié du renouveau stéphanois, bien qu'encore fragile. Yann M'Vila, Paul-Georges Ntep, Neven Subotic : un joueur par ligne et les deux rencontres qu'ils ont débuté tous ensemble se sont soldées par deux succès. Est venu s'ajouter ensuite Mathieu Debuchy, arrivé dans les dernières heures du Mercato et buteur dès sa première sous le maillot vert. « Sur le tableau, c'est joli, mais tout le monde doit se mettre au niveau physiquement et apprendre à jouer ensemble, a tempéré Gasset. Les joueurs travaillent bien et sentent qu'on n'a pas eu le temps de mettre en place tout ce qu'on voudrait, alors ils y mettent du leur. Je sens que les anciens ont envie de réussir. Ces joueurs ont des statuts d'ex-internationaux et j'espère qu'ils le seront à nouveau. » Leur vécu est clairement un atout pour redresser une équipe dont la confiance était minée par une série de 11 matchs toutes compétitions confondues sans victoire avant la trêve hivernale. « Ils viennent de clubs plus huppés, a pointé Perrin. Ce n'est pas un hasard et ça se voit. (...) J'ai toujours pensé que l'expérience était importante. (...) Il en faut dans les périodes compliquées. »Sainté à 4 points de la zone rouge, à 5 de l'EuropeLa parole du capitaine démontre que l'ASSE n'est pas encore complètement guérie. Le groupe reste marqué par une première partie de saison difficile, où trois entraîneurs principaux se sont succédés (Oscar Garcia, Julien Sablé, Gasset), et ne s'autorise pas encore à regarder vers le haut. Bien évidemment, les Verts ne sont que 12emes et comptent seulement quatre points d'avance sur Lille, 18eme et virtuellement barragiste. Mais ils ne sont finalement qu'à cinq longueurs de Montpellier et Nice, à égalité à la 6eme place, possiblement européenne en cas de victoire dans les deux Coupes nationales d'un club du Big Four. Un scénario loin d'être utopique. « C'est une petite série de deux victoires, mais le championnat est incroyablement serré, a reconnu Perrin. Il faut toujours avoir un petit œil derrière et ne pas s'emballer. Il y a du mieux, certes, mais on ne va pas changer de discours tout de suite. Hormis les quatre ou cinq premiers, ça peut aller très vite. Mais ça peut aussi aller très vite dans le sens inverse. »Gasset : « Notre championnat ne s'arrête pas à février »Alors pas question de s'enflammer pour Saint-Etienne, surtout que le plus dur arrive. L'ASSE n'a pas encore affronté de membre du Top 5 sur la phase retour. Ça tombe, ça va venir rapidement, avec la réception de Marseille vendredi en ouverture de la 25eme journée de L1 (20h45) et le déplacement à Lyon pour le derby dans deux semaines, avec un match à Dijon entretemps. « Marseille, Lyon, ce sont des équipes du haut de tableau, qui aspirent à la Ligue des Champions, a souligné Perrin. C'est excitant à jouer, surtout quand on arrive avec un petit surplus de confiance. (...) Mais notre championnat ne s'arrête pas à février, on est davantage sur le long terme. » Gasset se veut encore plus terre à terre et adopte une posture « à la Guy Roux ». « Quand on aura 42 points, on dormira plus tranquillement. Il nous faut gagner cinq matches, je pense que c'est possible. » Plus vite ce sera fait, plus vite l'ASSE pourra se fixer d'autres objectifs que de garder sa place en L1. Parce qu'avec un tel effectif, c'est un strict minimum qui ne saurait la contenter.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.