Chez les Verts, c'est à l'avant que ça traîne

Chez les Verts, c'est à l'avant que ça traîne©Media365

Arthur Merle, publié le samedi 22 septembre 2018 à 07h05

Quatorzième de Ligue 1 avant de recevoir Caen samedi (20h00), l'AS Saint-Etienne a pris du retard dans ses objectifs de début de saison malgré un calendrier relativement abordable. Face à Caen, les Verts comptent notamment se remettre en confiance offensivement pour démarrer une bonne série.

Six petits points pris et une quatorzième place après cinq journées de Ligue 1 : quand Jean-Louis Gasset dit que le classement lui fait « mal à la tête », on comprend pourquoi. Sèchement battu par le Paris Saint-Germain (4-0) après une première mi-temps intéressante vendredi dernier, les Verts ne peuvent pas pour autant mettre leur début de saison laborieux sur le dos de ce match contre le PSG. Et ne le font d'ailleurs pas. Parce qu'à part ce déplacement au Parc des Princes, Saint-Etienne a croisé la route d'adversaires a priori abordables : Guingamp (victoire 2-1), Strasbourg (1-1), Montpellier (0-0) et Amiens (0-0), pour finalement végéter en deuxième partie de tableau. Loin, très loin des espérances du début de saison. Particulièrement sur le plan offensif.

Pourtant, tout avait si bien commencé...

Dans le sillage d'un Mercato estival très réussi, et qui a logiquement invité à l'optimisme dans le Forez, la première rencontre de championnat contre l'EAG a pourtant apporté son lot de satisfactions. Recrue phare de l'ASSE, Wahbi Khazri s'est illustré de suite en ouvrant le score pour les siens d'une volée sublime. Puis, après plus d'un an de disette dont six mois de mutisme dans la Loire, Loïs Diony a enfin inscrit son premier but avec les Verts pour arracher la victoire à dix minutes du terme. Loin d'être un match référence, cette rencontre aurait au moins dû servir de déclic à des hommes clés de Jean-Louis Gasset cette saison. Au lieu de ça, seul le jeune Makhtar Gueye a réussi à trouver le chemin des filets, à une reprise, lors des quatre rencontres qui ont suivi. C'est bien simple, Rémy Cabella et les siens restent sur trois matchs de suite sans le moindre but marqué.

M'Vila : « Il faut plus de détermination »

Un problème que n'a pas esquivé Yann M'Vila devant la presse jeudi. Sans pour autant remettre la faute sur les gâchettes stéphanoises. « Quand je dis qu'on a un problème dans les trente derniers mètres, ça ne concerne pas que les attaquants, a-t-il expliqué. C'est aussi les milieux, qui peuvent frapper de trente mètres, ou les coups de pieds arrêtés. Il faut un peu plus de détermination pour passer devant l'adversaire et marquer ». Sur ses quatre dernières rencontres, la bande à Gasset a cadré moins de trois fois par match en moyenne. Bien insuffisant pour une équipe qui prétend à l'Europe, malgré une défense solide si l'on met de côté le match contre Paris. Mais le technicien stéphanois cherche plus un déclic qu'un match référence sur le plan offensif : « Il faut renverser cette réussite, marquer sur un coup de pied arrêté. Chose qu'on ne fait pas souvent alors que j'ai la sensation qu'aujourd'hui on a les tireurs », a-t-il expliqué. Un point qui a d'ailleurs été travaillé spécifiquement lors de la séance d'entraînement de vendredi.

Gasset : « Ce match devrait être le déclic »

Mais l'ancien adjoint de Laurent Blanc a plus généralement souligné le léger manque d'investissement de ses troupes. Et souhaite retrouver les ingrédients égarés là où il les avait trouvés la saison dernière : « Ce match devrait être le déclic. On devrait démarrer la saison là. L'année dernière, ça l'avait été. Fin janvier, on a fait notre première victoire petitement contre ce même Caen. J'espère que l'histoire va se répéter ». « Il va falloir montrer que les matchs d'avant ne comptaient pas et qu'on démarre notre saison maintenant », a de son côté lancé M'Vila. Pour l'ancien Rennais, les choses sont d'ailleurs très simples : l'objectif est d'empocher neuf points sur les trois matchs qui attendent les Verts... en six jours. Caen, Toulouse et Monaco sont donc prévenus. Brice Samba, Baptiste Reynet et Danijel Subasic plus particulièrement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.