Carnet : L'ancien Stéphanois Farison s'est éteint

Carnet : L'ancien Stéphanois Farison s'est éteint©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 08 septembre 2021 à 11h43

Ancien défenseur de Saint-Etienne lors de la grande époque des Verts, Gérard Farison, qui était atteint de la maladie d'Alzheimer, est décédé mercredi à l'âge de 77 ans.



Il n'aura connu qu'un seul club. Né dans la banlieue de Saint-Etienne en 1944, Gérard Farison a effectué toute sa carrière chez les Verts, disputant 412 matchs entre 1967 et 1980. Atteint de la maladie d'Alzheimer, il s'est éteint mercredi à Saint-Raphaël (Var) à l'âge de 77 ans. "De la Coupe Gambardella 1963 à la finale de Coupe des clubs champions européens 1976, le natif de Terrenoire a écrit quelques unes des plus belles pages de notre histoire. L'ASSE pleure un enfant de la famille verte", a réagi le club du Forez sur Twitter. S'il avait fini par s'imposer au sein de la défense stéphanoise, l'arrière gauche, ancien ailier, a d'abord dû évoluer en réserve, en Promotion d'honneur, avant de devenir un élément important de l'équipe entraînée par Robert Herbin.

Le légendaire coach avait d'ailleurs pris fait et cause pour son joueur, afin qu'il soit mieux rétribué. "Je n'ai jamais vu un entraîneur [à part lui] aller voir son président pour défendre un joueur en lui disant : «Vous arrêtez de baiser [Gérard] Farison et vous allez l'augmenter»", racontait ainsi son ancien coéquipier Jean-François Larios à L'Equipe. Et Farison le lui a bien rendu. Après avoir remporté la Coupe Gambardella en 1963, il a été sacré champion de France à cinq reprises (1968, 1970, 1974, 1975 et 1976) et a également remporté trois Coupes de France (1974, 1975 et 1977). Il a aussi activement participé aux grandes épopées européennes stéphanoises, même s'il n'était pas de la finale de la Coupe des clubs champions 1976 perdue face au Bayern Munich à Glasgow (1-0), un match dit des "poteaux carrés" qu'il avait manqué en raison d'une blessure. Il compte aussi une sélection en équipe de France, en avril 1976 contre la Pologne, des Bleus auxquels il avait préféré renoncer pour se consacrer à son club de toujours.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.