Rennes : Genesio ne digère pas la défaite à Lorient

A lire aussi

Clément Pédron, Media365, publié le samedi 28 janvier 2023 à 08h41

Défait vendredi soir sur la pelouse de Lorient (2-1) en ouverture de la 20eme journée, Rennes ne gagne plus loin de ses bases. Malgré une réaction en seconde période de ses hommes, Bruno Genesio a laissé entendre sa colère.

Les mots sont forts. Mais ils témoignent de l'urgence de la situation. Le SRFC n'est pas dans la zone de relégation mais bien dans le haut du panier mais peut-être plus pour longtemps s'il continue de la sorte. Ce vendredi soir, en ouverture de la 20eme journée de Ligue 1, chez son voisin lorientais, le club rennais s'est incliné pour la troisième fois à l'extérieur après Reims et Clermont. Une série d'autant plus négative que les Brétilliens restaient sur 2 défaites lors des 15 premières journées de championnat et une belle troisième place au classement... Pis, si Lens (à Troyes) et l'OM (contre Monaco) l'emportent ce week-end, ils se retrouveraient respectivement à 8 et 10 points de Rennes. Il y a le fond. Vendredi, il n'y a même pas eu la forme. En conférence de presse après la rencontre, Bruno Genesio, l'entraîneur du SRFC, n'a pas mâché ses mots au moment de résumer la rencontre : « C'est la troisième défaite qui ressemble étrangement aux deux autres, à Reims (3-1) et à Clermont (2-1). C'est aussi catastrophique, avec les mêmes manques. Celui qui choisit le système et les joueurs c'est moi, donc le premier responsable c'est moi. Mais je vais faire en sorte que ça change. Quand on a des ambitions comme celles de notre club, on ne peut pas se permettre de jouer seulement 45 minutes. »


Uu but encaissé lors de ses 21 derniers déplacements

Défaits au match aller, les Rouge et Noir ont subi une nouvelle fois la loi des Merlus, pourtant orphelins de Dango Ouattara (transféré à Bournemouth) et Terem Moffi (en instance de départ). « Au niveau de l'engagement, entre la première et la deuxième période, c'est le jour et la nuit, relance l'ancien technicien de l'OL. On a débuté le match comme des touristes ! Le système peut être une explication, ce n'est pas une excuse. Avec ce système, il y a 15 jours, on a battu Paris. Dans le foot, il y a des fondamentaux à respecter. Quand vous ne récupérez aucun ballon, que vous perdez tous les duels, quel que soit le système ça ne peut pas marcher. » À noter que c'est la deuxième défaite de suite toutes compétitions confondues après celle en Coupe de France contre l'OM (1-0). Et ce, après une belle victoire contre le PSG (1-0). Une statistique résume à elle toute seule, les difficultés du club de François Pinault loin du Roazhon Park : Rennes a encaissé au moins un but lors de chacun de ses 21 derniers déplacements en Ligue 1 (34 buts au total). C'est sa plus longue série du genre depuis janvier 1969 et mai 1970 (25). Bruno Genesio, qui doit faire sans Martin Terrier pour une longue durée et Arnaud Kalimuendo, peut voir d'un bon oeil l'arrivée de Karl Toko-Ekambi en provenance de l'OL. Il va avoir besoin de tout le monde car les échéances arrivent vite ici.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.