Rennes : Génésio a "rabâché la cinquième place" et espère "retrouver un peu de folie"

Rennes : Génésio a "rabâché la cinquième place" et espère "retrouver un peu de folie"©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 08 mars 2021 à 16h29

Déjà présenté il y a quelques jours en tant que nouvel entraîneur du Stade Rennais, Bruno Génésio a appuyé son discours et ses ambitions, avec déjà un peu plus de connaissance de son groupe, avant le match à Marseille.



A deux jours de sa première sur le banc du Stade Rennais, au Vélodrome contre l'Olympique de Marseille, Bruno Génésio est réapparu lundi en conférence de presse. Il rappelle vouloir "stopper la spirale négative à court terme, puis aller chercher la cinquième place à moyen terme" : "Je leur ai rabâché ça, ce n'est pas que je veuille faire du bourrage de crâne, c'est juste que c'est réalisable. On peut s'en rapprocher dès mercredi. Au vu de notre effectif, il y a la place." Le nouveau coach breton juge aussi la sixième place "intéressante", car elle serait qualificative pour la nouvelle Ligue Europa Conférence si le vainqueur de la Coupe de France termine dans les cinq premiers de Ligue 1.

"Pas un problème de système"

L'ancien entraîneur de l'OL, pour son grand retour en France, veut "amener une touche personnelle et faire des ajustements tactiques, mais sans révolution, ce serait suicidaire de vouloir tout révolutionner". Génésio ne cherche clairement pas à balayer l'héritage de Julien Stéphan : "Son système de jeu était celui qui correspondait le mieux à l'effectif, ce n'est pas un problème de système." Alors, à quoi correspondra la patte Génésio à la tête des Bretons ?


"Retrouver un peu de folie tout en gardant un équilibre, tenter des choses qui n'étaient pas prévues... Parfois, on doit aller plus vite vers l'avant et déséquilibrer l'adversaire, il faut varier entre phases de possession et attaques rapides." Des préceptes qui rappellent effectivement ce que l'Olympique Lyonnais pouvait montrer avec Génésio, de 2015 à 2019. Le technicien a trouvé "un groupe, concerné, touché, combatif et prêt à aller chercher cet objectif européen." Steven Nzonzi, lui, se sent "forcément responsable, car c'est nous qui sommes sur le terrain". L'international français juge enfin Julien Stéphan "très courageux, car il est parti pour le bien du club".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.