Olivier Létang et Julien Stéphan cartonnent les joueurs rennais après la défaite à Dijon

Olivier Létang et Julien Stéphan cartonnent les joueurs rennais après la défaite à Dijon©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le vendredi 19 avril 2019 à 22h57

Olivier Létang était extrêmement remonté après la défaite rennaise à Dijon vendredi soir (3-2). De manière plus mesurée, Julien Stéphan a envoyé un message similaire.

Rennes n'avance plus du tout en Ligue 1. Battus à Dijon (3-2) vendredi soir, en ouverture de la 33eme journée de Ligue 1, les Bretons n'ont plus gagné dans l'élite depuis le 10 mars et ont certainement dit adieu à une qualification européenne via le championnat. De quoi rendre furieux Olivier Létang en zone mixte : « Je ne parlerai pas de colère - elle ne peut être qu'après nous-même - je parle surtout d'un match et d'une première mi-temps qui a été scandaleuse, indigne d'une équipe professionnelle, a lâché le président rennais. Et je ne parle pas d'une équipe professionnelle de Ligue 2, ou alors c'est presque péjoratif pour une équipe professionnelle de Ligue 2 (...) Aujourd'hui, je suis très, très, très inquiet pour le club, pour ses supporters, parce qu'on est sur une phase qui est très dangereuse ».

Stéphan : « Un match médiocre »

Le patron du SRFC s'est ensuite projeté avec provocation sur la finale de la Coupe de France, que disputeront ses hommes face au PSG dans une semaine. « Aujourd'hui, je suis très inquiet. Si je suis le Paris Saint-Germain, je suis très tranquille ce soir. Le PSG ne risque absolument rien dans une semaine pour cette finale », a-t-il avancé. Un peu plus mesuré, Julien Stéphan était toutefois très remonté, lui aussi.  « Il y a beaucoup de déception, on a fait une première mi-temps catastrophique dans tous les domaines. La deuxième mi-temps a été meilleure. A l'arrivée, ça fait un match médiocre », a-t-il lancé dans des propos rapportés par le Bien Public. La finale au Stade de France est peut-être une explication, mais pas une excuse. On doit très vite digérer et se remettre à travailler. Notre série n'est pas bonne ». Et on ne peut pas le contredire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.